News

« Le monde nous regarde ». A Dakhla, la phrase est devenue itération, presque une devise, tout au long des championnats de Kitesurf qui ont été organisés de 2014. La 5ème édition du « Dakhla Kiteboarding World Cup » a été un grand moment de sport, de rencontres, d’échanges et d’interculturalité. 

Ils sont venus de tous les continents déposer à Dakhla leurs planches et voiles, le temps d’une compétition désormais inscrite sur l’agenda international des sports de glisse. A Dakhla, le sport est devenu le meilleur atout de la diplomatie marocaine

Les vents sont plus que jamais favorables. Les 120 riders venus de 24 pays le savent. Ils ont d’ailleurs proclamé Dakhla capitale mondiale du Kitesurf. Dakhla a fait le pari du développement par le sport. Pari réussi. La ville carrefour s’est désormais positionnée comme la Mecque pour tout amateur de kitesurf, amoureux du vent et des vagues de l’Atlantique. « L’organisation technique et la couverture médiatique importante et diversifiée dont jouit cet l’événement sont un atout de taille. Il faut également noter que le deuxième Stopover de la tournée mondiale du Kitesurf est organisée par le PKRA, connu pour son organisation rigoureuse tant sur le plan sportif que technique.

Le PKRA dispose d’une équipe media qui assure le reporting instantané du championnat, avec des images de compétition et lifestyle, des vidéos spectaculaires du séjour de compétiteurs à Dakhla. Une transmission live du championnat est assurée sur internet. L’équipe media du PKRA, a d’ailleurs permis la diffusion de près de 8000 heures dédiées à Dakhla et son championnat mondial à travers le monde par le Net, les chaînes thématiques, les télévisions locales, nationales et internationales » explique Laila Ouachi, l’une des organisatrices de ces championnats.

Résultat, et après 5 éditions, le championnat de Kitesurf de Dakhla, est devenu l’événement phare dans la région Sud du Maroc. La presse audiovisuelle locale et nationale (Al Oula, Arriyadia, 2M, et MEDI1 TV) a mobilisé ses équipes pour faire vivre l’événement à ses téléspectateurs. « Mention spéciale à la télévision de Laayoune qui a particulièrement suivi l’événement. Ce qui montre une fois de plus tout l’intérêt d’une télévision régionale qui est d’abord et avant tout un média de proximité » tient à faire remarquer un membre du staff organisateur.

Capitaliser sur la notoriété à l’international
Les médias internationaux ne sont pas en reste. Ils ont fait le voyage en nombre pour couvrir les championnats mondiaux de Kitesurf de Dakhla. Des magazines sportifs et touristiques portugais, français et britanniques, la chaine de télévision nationale brésilienne canal off Globo, la télévision portugaise SPORT TV3, la chaîne TV anglaise , TRANSWORLD SPORT ainsi que le groupe FRANCE Télévisions ont posé leurs caméras, micros et autres enregistreurs dans la presque île du Sud pour couvrir cette manifestation sportive. 

Mais pas seulement. « Une tournée a été organisée dans la région de Dakhla pour les journalistes d’ici et d’ailleurs. Des reportages sur les infrastructures économiques, les potentialités touristiques et les atouts culturels de la région et la ville à la lagune blanche ont été réalisés », souligne Mme Ouachi.

Dakhla est sous les feux des projecteurs du monde. La région compte bien capitaliser sur cette notoriété à l’international. « Il y a tant à faire », affirme ce promoteur de la ville.

Carrefour entre l’Afrique sub-saharienne, le Maghreb et l’Europe, Dakhla impose aujourd’hui son empreinte, se faisant plus que jamais terre d’accueil pour les nomades du désert, les passionnés de la mer et les amoureux du ciel, nostalgiques de l’Aéropostale…

Narjis Rerhaye

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top