News

A titre personnel, Nabil Benaballah, ministre de l’habitat et secrétaire général du PPS, se considère toujours comme communiste. C’est lui qui l’assure, faucille de bois marteau de fer. Mais c’est un communiste estampillé d’ici. Un rouge teinté de vert. Ça ressemble à quelque chose comme les couleurs nationales.

Alors que les anciens communistes toujours communistes préparent leur neuvième congrès, Nabil Benabdallah rappelle devant Narjis Rerhaye avoir continuellement « agi pour la réussite du gouvernement d’alternance. Nous avons travaillé aux côtés de Driss Jettou et enfin nous nous sommes mobilisés de la même manière au sein de l’Exécutif conduit par l’Istiqlalien Abbas El Fassi. C’est ce que nous faisons aujourd’hui avec Abdalilah Benkirane et son gouvernement.»

Maintenant qu’il le dit, c’est vrai. De tous les partis c’est le seul parti qui est au gouvernement sans discontinuer depuis 1998. Seize ans ! Un suce sang ne ferait pas mieux avec un turnover remarquable : Ismail Alaoui et Omar Fassi, Nabil Benabdallah et Nezha Skali, et tous les autres par la suite…

Ils ont usé le socialiste Abderrahmane Youssoufi, raccompagné à la porte Driss Jettou, reconduit à Bab Elhad Abbas El Fassi et probablement qu’ils seront encore là quand Abdalilah Benkirane ne sera plus. Tout cela sans le faire exprès.

Mais ils ont un secret. Il leur arrive « d’avoir raison avant les autres. » Seulement, avoir raison avant les autres c’est comme arriver avant l’heure. Pourtant ils sont toujours ponctuels au rendez-vous du gouvernement.

N. Rerhaye
Quid.ma / Avril 2014






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top