News

Discours du journaliste indépendant, Michel Collon, prononcé à une conférence à l’UNESCO sur le thème : « Le dialogue interculturel ». Nous sommes censés réfléchir ensemble pour savoir si les médias peuvent contribuer au dialogue interculturel.

Comme vous le savez, aujourd’hui, nous traversons le nouvel ordre de l’information. Mais il ne faut pas oublier qu’il y a aussi de l’espoir et de la résistance. Il y a aussi un très grand potentiel, donc je souscris à ce diagnostic que les médias pourraient renforcer ce dialogue entre les cultures et surtout avec l’internet, il y a la possibilité, jamais vue, de se connaître, de dialoguer, d’échanger, d’accumuler des connaissances. Les médias devraient le faire mais ils servent à autre chose. Il est sûr que nous avons toute une série de problèmes à résoudre pour que le dialogue entre les cultures puisse se développer.

Je pense que le principal problème repose sur la concentration du pouvoir d’informer qui est entre les mains de 1% de la population, très riche, qui informe selon ses propres intérêts.

De plus, dans ce qui est présenté comme information, nous rencontrons deux problèmes : le premier est le mépris néocolonial de l’Européen ou des Etats Unis, ou de l’homme blanc, ce mépris pour les Noirs, les Arabes, les Latinos qui savent évidemment moins que les Occidentaux ce qu’il faut faire pour le monde.

En fait, dans les médias, tout simplement, on ne leur donne pas la parole, on ne développe pas un débat. Ce qui est pire, c’est qu’on répand des mythes et des préjugés, et le meilleur exemple est, sans doute, ce fameux discours, prononcé en Afrique par le Président Sarkozy, rédigé par Henri Guaino, qui a osé prétendre que les Africains ne sont pas assez entrés dans l’Histoire, et qu’ils devaient faire un effort. Alors ignorance, mensonge ou les deux ?

Il est curieux de constater que nous n’avons rien dit de cette très riche histoire de l’Afrique avant la colonisation.

En fait les colonisateurs français et britanniques ont brisé les échanges économiques de l’Afrique et ses cultures, par exemple au Mali. Nous avons assassinés des centaines de professeurs d’arabe, nous avons fait en sorte que les routes commerciales soient détruites pour que tous les commerces passent par les Français, ce qui veut dire favoriser l’exportation des matières premières, ne pas les payer, ou ne payer que le port, et tout cela permet d’accumuler la richesse dans les pays du Nord. La richesse qui se trouve dans le coffre-fort des gens qui sont derrière messieurs Guaino et Sarkozy.

Cette ignorance de l’Histoire de l’Afrique avant la colonisation est entretenue. En fait il y a une stratégie, expliquée dans un livre absolument dégoûtant que je vous recommande de lire : Le grand Echiquier de ZbigniewBrzeziwski, où il explique très brutalement ce que les Etats Unis doivent faire pour rester la plus grande puissance du monde, et comment diviser les « sauvages ».

Ce livre présente vraiment la stratégie la plus brutale avec un chapitre très intéressant sur l’importance de la culture nord-américaine et la culture des Etats Unis comme moyen de dominer le monde. Ce n’est pas seulement Coca-cola ou Mc Donald …mais il s’agit aussi et surtout de ce mode de consommation, du mythe « si le Sud imite le Nord, tout ira bien » : maison, voiture, piscine … comme on le voit à la télé, dans les publicités et dans ces abominables séries télévisées hollywoodiennes où il est invariablement montré que le bon c’est l’Américain et le méchant c’est l’Arabe, le Noir …

Nous avons effectivement un grand problème avec cette arrogance, cette réalité coloniale, et depuis quelques années, encore pire, avec l’islamophobie qui est devenue un phénomène très important et joue un rôle épouvantable dans le racisme ordinaire envers les jeunes arabes : discrimination à l’emploi, dans la vie quotidienne, dans la culture, contrôle arbitraire et humiliant dans la rue sur la base de la couleur de la peau.

Et puis toute cette islamophobie qui assimile les Arabes aux terroristes et aux fanatiques dangereux, comme si cette minorité extrémiste, qui ne représente pas une religion, est la seule à représenter la violence dans le monde ; comme si monsieur Bush n’était pas chrétien et qu’il ne se réclamait pas du christianisme.

Il ne faut pas oublier que ce fameux « choc des civilisations », que cette théorie est destinée à pousser les gens à faire une guerre de religion. Et nous sommes en train de présenter, ici en Europe, et aux Etats Unis, un monde divisé : d’un côté il y a les Juifs et les Chrétiens, et de l’autre les Musulmans. Et on pousse à croire qu’il y a vraiment un « choc des civilisations », que nous n’avons pas les mêmes valeurs, que nous ne pouvons pas nous comprendre, étant sous-entendu que certains sont en retard.

Je crois que cette diabolisation présente en fait trois objectifs importants.
Premièrement, dans cette période de crise, nous avons de plus en plus de jeunes qui ne trouvent pas d’emploi, de plus en plus de jeunes qui mendient dans les rues de Paris, New York, Bruxelles, Londres …tandis que de l’autre côté nous avons des fortunes qui explosent. Les actionnaires, les administrateurs n’ont jamais accumulé autant d’argent qui ne sert à rien. Dans ce sommet d’injustice, l’islamophobie est d’emblée la meilleure manière de diviser les travailleurs et dresser les travailleurs français par exemple contre leurs camarades arabes. C’est véritablement une manière de détourner la question sociale et la question de la justice sociale.

Le deuxième objectif de cette diabolisation est de protéger Israël, de présenter Israël comme la victime du méchant arabe qui l’entoure et de défendre ainsi le dernier État colonial du monde, le dernier État qui pratique l’apartheid, l’État le plus raciste au monde.

Le troisième objectif de cette diabolisation est de préparer l’opinion à la guerre contre les Arabes, présentés comme dangereux. Il y a par hasard du pétrole dans les environs. Mais c’est parce que les Arabes sont dangereux et fanatiques qu’on prépare la guerre contre eux, pas pour leur voler leur pétrole.

En fait, dans le système des médias, on assiste à des débats imitant la ligne du gouvernement des États-Unis et leurs alliés européens, c’est-à-dire la stratégie de la tension, la stratégie de la peur, la fabrication de l’ennemi, et tout cela pour cacher le fait qu’en réalité, ceux qui montrent du doigt les Arabes, les Noirs, les Latinos et les Asiatiques, sont eux-mêmes ceux qui représentent l’État le plus voyou de la planète, le seul qui a utilisé l’arme nucléaire inutile,, celui qui a employé le plus les armes chimiques et biologiques, celui qui pratique la torture, les assassinats extra-judiciaires et les kidnappings et qui déclenche la guerre dans l’intérêt des multinationales, et donc cet Etat-là fait diversion en disant que les vrais dangers sont les Arabes, les Musulmans et tous ceux qui ne pensent pas comme nous.

Nous sommes donc face à un défi énorme, et puisque on nous a demandé d’indiquer des pistes, on va le faire. Je crois qu’il y a des pistes pour une contre-attaque.

Je crois qu’il faut en premier lieu mettre fin à l’impunité. Le droit d’information ne figure malheureusement pas parmi les droits de l’Homme. Je pense qu’il devrait en faire partie. Le fait de mentir et de tromper les citoyens, de les priver des informations dont ils ont besoin pour mener une action politique, voter, faire des choix, par exemple, le fait de fausser l’information doit être élevé au statut de délit. Il faut mettre fin à cette impunité et mettre en avant ce que nous faisons nous-mêmes dans « Investig’Action », c’est-à-dire des tests de média : monter visuellement ce qui dans tel journal relève de l’information et ce qui est caché. Une méthode qu’on pratique facilement sur internet ou dans les livres qui attirent les jeunes justement qui s’informent toujours mais autrement. C’est à nous de nous adapter à la manière dont l’information a évolué. Je crois même que des tests médis me semblent très importants.

Deuxièmement, je pense qu’il serait bien de rassembles des groupes d’analystes de média, de mettre ensemble des connaissances et des expériences en travaillant sur ce que j’appelle les « Média mensonges des informations », dans le but de produire un média indépendant. Je pense que nous serons beaucoup plus forts si nous collaborons tous ensemble contre les « médiamensonges ».

Troisièmement, à mon avis, comme c’est un travail très important, il devrait déboucher sur la constitution d’un Observatoire permanent des médias. Celui-ci relèverait dans les médias d’une manière objective, scientifique, ce qui est de la désinformation organisée et ce qui est du discours de la haine organisée, de la peur et donc de « médiamensonge ».

Je pense que ces trois mesures sont très importantes pour analyser les médias…Je pense également qu’il est très nécessaire d’organiser une table ronde des médias indépendants avec vous et ceux du monde entier car nous sommes très séparés et fragmentés.

Les désinformations de nos adversaires circulent beaucoup mais nos médias indépendants sont encore cloisonnés. Je pense que nous devons faire un grand effort pour qu’il ait beaucoup plus d’échanges entre nous, et qu’on soit beaucoup plus informés des réponses des médiamensonges et celles de la campagne de guerre.

Nous savons que les guerres ne commencent pas avec les bombes mais avec des mensongeset des médiamensonges. C’est donc de notre responsabilité, comme je le dis à chaque fois, de faire le maximum pour arrêter les médiamensonges avant qu’il ne soit trop tard, c’est-à-dire avant que la guerre n’éclate.

La tâche est bien sûr énorme. Mais je crois que nous avons tout un potentiel dans la jeunesse et dans tous les hommes de bonne volonté dans le monde pour aller chercher les informations qu’on nous cache derrière les médiamensonges, et pour rétablir enfin une information correcte et indépendante qui favorisera le débat entre les cultures, et par là-même mettra fin aux guerres et permettra enfin de s’attaquer aux problèmes fondamentaux de l’Humanité : la faim, la pauvreté et l’injustice sociale. »

Reprise du texte (de traduction) par AC pour La Vigie marocaine



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top