News

Marrakech - Ouarzazate ou la Cité du Cinéma, au sud du Maroc, est célèbre dans le royaume chérifien pour sa diversité des paysages, des ethnies, sa lumière exceptionnelle, une main d’œuvre locale abondante ; des éléments qui font de cette province l’un des lieux les plus désirés du Maroc par les cinéastes. 

Plus d’une centaine de journalistes, reporters photo et cameramen ainsi que des critiques de films l'ont visitée, mercredi, sous la conduite d’Abderrrazak Zitouny, directeur d’Ouarzazate film commission, en marge du 14ème festival international du film de Marrakech.

Selon M. Zitouny, l’industrie cinématographique est très prometteuse dans la vie de cette province. En effet, les plus célèbres cinéastes ont tourné sur ses terres, dont Martin Scorcesse avec "Kundun", Ridley Scott avec "Gladiator" et "Kingdom of Heaven", Alain Chabbat avec "Astérix et Obélix", Stefan Sommers avec "La Momille", "Le Diamant du Nil" de Lewis Teague, "Un thé au Sahara" de Bernardo Bertolucci, le pionnier Jacques Becker avec "Ali Baba et les 40 Voleurs" tourné en 1954, et la liste est longue (…).

A côté des longs métrages, Ouarzazate a connu aussi la réalisation de reportages, documentaires, courts métrages, spots publicitaires, et téléfilms. Ces tournages sont accompagnés de création de nouveaux réceptifs hôteliers, de restaurants et de l’amélioration de la qualité des prestations offertes.

Atouts d’Ouarzazate
Une luminosité qui exalte les couleurs, un soleil généreux, un climat présaharien, un ciel bleu, une diversité des ethnies et des paysages ainsi qu'une main-d'œuvre bon marché. Egalement des coûts de production inférieurs de 50 % à ceux pratiqués aux États-Unis, une facilité d'importation temporaire des armes et des munitions utilisées pour les films d’action.

Les Forces Armées Royales, la Gendarmerie Royale, la Sûreté nationale sont mises à la disposition des productions étrangères pour les besoins de figurants en uniforme. Les moyens humains: figurants, artisans qualifiés, techniciens, exonération de la TVA pour tous les biens et services acquis au Maroc, d’importantes remises sont consenties sur le transport aérien, le dédouanement du matériel de tournage est assuré dans la journée. Les visas de tournage délivrés via le Centre cinématographique marocain (CCM) sont obtenus en un temps record ; l’aéroport international permet d'assurer des liaisons avec le reste du monde; 28 hôtels et 5000 lits, trois studios et une école de Cinéma.

Retombée Socio-économique pour la région
Le tournage des productions étrangères génère annuellement un chiffre d'affaires supérieur à 100 millions de dollars et crée des milliers d’emplois. Plus de 90000 personnes, dont des artisans, figurants, techniciens, hôteliers, commerçants vivent de cette manne.

Pour la région, l'enjeu est donc considérable. Ici, chacun vit au rythme du passage des grosses productions hollywoodiennes, voire françaises depuis Astérix, premier blockbuster non anglophone à planter ses caméras dans le Sud marocain. Des mois de préparation, 14 semaines de tournage, 2500 figurants et 900 techniciens mobilisés: les retombées socio-économiques ont été plus que substantielles, surtout quand on sait qu’un salarié fait vivre jusqu’à dix personnes.

Entre 1997 et 2001, 340 tournages ont rapporté un total de près de 1,4 milliard de dirham (Dh) - dont 97 % grâce aux longs-métrages et créé 92000 emplois (artisans pour les décors, comédiens, techniciens, personnel administratif et interprètes…). À titre d’exemple, lors d'un tournage, la Lux et Dagham Film ont employé 300 personnes de différents corps de métier, ce qui correspond à une masse salariale de 300 000 Dh par semaine, auxquels s’ajoutent 250 000 à 300 000 Dh par semaine pour les figurants.

Le Centre cinématographique marocain (CCM) exige l’association de producteurs, de techniciens ou d’acteurs marocains dans les films tournés sur le territoire du Royaume. Cette condition est précieuse, car elle favorise à la fois l’apprentissage des opérateurs aux nouvelles techniques de cinéma et la création d’un marché important pour les sociétés marocaines prestataires de services.

Les Studios d’Ouarzazate
Studios Atlas 
L’Atlas Corporation a été créé en 1983 et installé à trois km à l’entrée de la ville. Entouré de Pharaons, il offre un spectacle grandiose et majestueux. Les studios Atlas peuvent être visités quand il n’y a pas de tournage en payant 30 Dh.


Studios Kanzaman
Il est bâti sur une superficie de 60 ha et est entouré de milliers d'oliviers et de palmiers sous forme de trois Kasbah. Il abrite depuis 2004 le Centre de formation des métiers de cinéma pour un effectif d’une soixantaine d’élèves. Certains d’entre eux suivent une formation de deux ans et d’autres d’une année. Ceux qui suivent la formation de deux ans sont internes et boursiers et étudient le script, le montage vidéo, la mise en scène, la photographie et le son.


Les externes par contre suivent une formation d’une année en éclairage, machinerie, production, maquillage. Ce projet initié par le réalisateur Mohamed Asli est le fruit d'un partenariat entre la région Lazio (Italie) et la société de production marocaine Dagham Film.

CLA Studios
Il est bâti sur une superficie d'environ 160 ha; une quarantaine d’hommes permanents y travaillent déjà. C’est un projet qui contribuera à la promotion de l’image non seulement d’Ouarzazate mais aussi du Maroc et de sa civilisation à travers le monde.

ask





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top