News

Le Dr Abdeslam El Khamlichi vient de publier un ouvrage où il tire la sonnette d'alarme devant la détresse du CHU au Maroc. Le CHU Ibn Sina (CHIS) de Rabat, une situation similaire aux quatre CHU du pays, le chauffage est hors service depuis des années, l’eau chaude est une denrée inexistante depuis une décennie...

Qui mieux qu’un médecin peut diagnostiquer un malaise et en expliquer l’état ?
C’est dans ce sens que la démarche du Dr Abdeslamn El Khamlichi, auteur du livre CHU en détresse, prend tout son sens. Le Dr Khamlichi est professeur de neurochirurgie au CHU de Rabat, président de la Fondation Hassan II pour la Prévention et la lutte contre les Maladies du Système nerveux, directeur du Centre de Référence international de Rabat pour la Formation des Neurochirurgiens africains, entre autres. Du haut de ces postes, il a pu constater les limites financières des institutions dédiées à la santé.

Dans la préface du livre, le Pr Abdelkader Tounsi, Professeur de chirurgie au CHU Ibn Sina, identifie, d’emblée, les maux du CHU :
«Tous les appareils d’endoscopie du service sont en panne depuis plusieurs semaines. Le scanner ne marche pas depuis dix jours. Le programme opératoire de tel service est reporté, à cause de la panne de la climatisation de la salle d’opération. (…) Bien sûr, ces pannes se produisent également dans les hôpitaux du monde. Seulement, chez nous, elles sont beaucoup plus fréquentes, et durent trop longtemps».
Néanmoins, la vocation du CHU n’est pas seulement de prodiguer des soins mais aussi de former des médecins et de promouvoir la recherche scientifique. Et c’est sur ces deux derniers volets que le livre du Dr El Khamlichi est le plus critique. Cet espace de formation et de recherche connaît aujourd’hui une dégradation remarquable alors qu’un CHU est pour l’auteur «la principale locomotive du progrès médical dans le pays».

Au Maroc, il existe actuellement 5 CHU : Ibn Sina à Rabat, Ibn Rochd à Casablanca, Mohammed VI à Marrakech, Hassan II à Fès et Mohammed VI à Oujda. En l’absence d’un plan sectoriel d’envergure, ces institutions peinent à jouer pleinement leurs rôles. A travers cette monographie, Dr Khamlichi tente d’attirer l’attention des responsables sur la dégradation des CHU et d’ouvrir le débat sur l’avenir de la santé au Maroc. Il propose également des solutions adaptées pour sortir ces hauts lieux de la formation et de la recherche, de la crise

Tiré de Maroc-Hebdo



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top