News


Comme en 2003, le Maire d’Argenteuil (LR), Georges Mothron, persiste et signe en 2015 en censurant l’exposition « Ceux qui marchent encore… » qui relate trente ans de luttes sociales des quartiers. En 2003, c’était la censure du festival organisé par l’ATMF intitulé « Algérie d’une Rive à l’Autre ».

L’exposition « Ceux qui marchent encore… », installée dans l’Agora de l’Hôtel de ville d’Argenteuil, devait être le festival des 30 ans d’existence de l’association organisatrice. La censure exercée par le maire (LR) Georges Mothron, qui a demandé que 4 panneaux relatant trente ans de luttes sociales des quartiers et de l’immigration soient retirés. Le fête était gâchée et l’ATMF s’est résolue à démonter l’exposition.
« Nous sommes choqués ». S’indigne Mohamed Nemri, président de l’association des travailleurs maghrébins de France (ATMF) d’Argenteuil.


Pour l’ATMF, la décision de la mairie est incompréhensible : « la semaine d’avant, l’exposition était à la médiathèque de la ville, ça s’est très bien passé. Nous avons travaillé en amont avec la ville sur le programme, c’est même elle qui a imprimé les livrets de nos 30 ans dans lesquels cet accrochage est annoncé ».


Chez les visiteurs, l’étonnement est également palpable. « Mon père a été témoins de certains de ces événements, se rappelle une quadragénaire. C’est important de faire œuvre de mémoire ». « C’est la diversité de la France qui fait sa richesse aujourd’hui », ajoute une autre. Nier l’Histoire est un déni de faits historiques relevant du négationnisme et du rejet de l’autre.
Les associations maghrébines sont dans le mire de la Municipalité de droite. L’ATMF, 30 ans d’existence à Argenteuil, est prévenue et elle n’a qu’à bien se tenir, sinon la colère de Mothron s’abattra sur elle ! Cette attitude belliqueuse de la municipalité changera, comme à l’accoutumée, à l’approche des élections !
HS



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top