News

Marseillaise chantée en chœur, sauts de joie et scènes d'allégresse des Champs Élysées à la Bastille, c’est dans cette ambiance de liesse spontanée que les français ont déambulé à Paris et aussi dans les quatre coins de l’Hexagone, pour acclamer l’ultime show concocté lundi dernier sur le plateau de la chaîne TV5, par leur nouvel et illustre concitoyen Zakaria Moumni, après qu’il ait déchiré en live son passeport marocain pour renier sa nationalité d’origine.

Un geste similaire à celui du tristement célèbre terroriste californien « Azzam » qui avait épousé la cause de Ben Laden et déchiré lui aussi face aux cameras son passeport américain pour rejoindre le jihad d'Al Qaida, mais un geste qui n’en a pas moins convaincu les français que leur "Rambo" importé va hisser très haut leur drapeau partout dans le monde et, qui sait, offrir au pays de Charlie une victoire par KO contre Daech en Syrie, qui prouvera que le prestige mondial de la France ne repose pas uniquement sur les "fromages qui puent"…A condition, toutefois, que les frenchies n’oublient pas de gratifier leur porte-étendard d'une grassouillette rente viagère financée "de droit" sur le dos de contribuables euphoriques, lorsque Zakaria Moumni aura rempli "son devoir" à l'égard de la France.

Sinon, gare aux responsables de l’Elysée à la place Beauvau en passant par le boulevard Mortier et la rue Villiers à Levallois Perret. Zak est capable de trainer tout ce beau monde devant la justice pénale internationale pour "torture", si d’aventure quelques sbires de la République s'avisent à confondre ses sulfureux succès sportifs avec de l’escroquerie et du chantage, comme l’ont fait les marocains, qui ont finalement tout perdu.

Car à trop vouloir faire la fine bouche, ces derniers n’avaient pas du tout prévu les conséquences désastreuses que pouvait produire sur eux la décision "cataclysmique" de Moumni de répudier sa nationalité marocaine. Et depuis lors, le Royaume Chérifien est manifestement au bord de l'abime. Les indices de la bourse de Casablanca se sont effondrés, les investisseurs étrangers ont plié bagages et retiré en chaine leurs capitaux du pays, l’économie est asphyxiée et faute de pluie l’agriculture est en péril, menaçant de famine une population désespérée, qui vit comme un drame national que Zak soit devenu un "coq du village"… tricolore.

C'est toutes ces chimères "apocalyptiques" qui trottaient dans la tête de ce boxeur en toc "auto-banni", lorsqu'il a mis en pièce son passeport marocain en face d'un journaliste présentateur fière de son Algérie natale, jubilant à la vue de cette scène à la Vaudeville. Sauf que comme le dit la sagesse arabe "que le coq chante ou non, le jour se lève".

Finalement Coluche avait bien raison. Lorsqu'on lui demanda un jour pourquoi les français ont choisi le coq comme emblème, il n'hésita pas à répliquer avec son humour cassant, que c'est parce que "le seul oiseau capable de chanter les pieds dans la bouse": Pôv France !

Posté par haimzagouri
Source : ibnlamalif.canalblog.com




















0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top