News

Dans la nuit du samedi 17 octobre, des habitants Tangerois ont choisi de faire plonger dans le noir tout un quartier en protestation contre la compagnie Amendis pour ses factures d’électricité jugées trop salées.

Des manifestations se sont tenues dans la soirée et ont été dispersées par les forces de l’ordre. Pour rappel Amendis est une filiale de Veolia Environnement Maroc implantée à Tanger, Amendis se charge depuis 2002 de la gestion déléguée des services d'eau, d'assainissement et d'électricité.


La question de la gestion d'Amendis se pose depuis plusieurs années dans cette ville. Si Rédal, à Rabat, et la Régie publique de distribution d'eau et d'électricité sont parvenues à trouver une issue partielle aux facturations jugées élevées, Amendis, en revanche et selon plusieurs témoignages recueillis à Tanger, reste inflexible.

Le vendredi 2 octobre, les Tangérois s’étaient descendus dans les rues pour protester contre les factures "faramineuses d'eau et d'électricité" de la société Amendis chargée, depuis 2002, de la gestion déléguée des services d'eau, d'électricité et d'assainissement de la ville.

C’étaient des dizaines d'habitants des quartiers d'Al Mers, de Zineb et de Bir Chifae qui avaient manifesté, ce jour, en scandant des slogans hostiles à la compagnie Amendis, invitée à "dégager" pour ses "factures exorbitantes". Le nouveau maire de Tanger, le PJDiste Mohamed Bachir Abdellaoui, et son équipe ont donc du pain sur la planche, d’autant que la résolution du problème Amendis figurait dans leur programme électoral, rapporte Al Akhbar dans sa version du 5 octobre.






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top