News

L'imposante Conférence mondiale sur le climat s'est ouverte à Paris, le 30 novembre 2015, en présence de près de 150 Chefs d’État et de Gouvernement ainsi que de quelque 45 000 participants pour débattre d'une question des plus cruciale pour l'humanité, à savoir l'environnement et le réchauffement climatique pour tenter d'aboutir à un accord historique sur cette question.

Parmi les grands de ce monde, Le Roi Mohammed VI y a participé, et le Prince Moulay Rachid a prononcé, au nom du Souverain marocain, présent, une allocution sans détour devant les Chefs d'Etat et de Gouvernement de la planète.

Dans cette intervention, des plus remarquables, le Roi du Maroc a affirmé qu'un consensus international se doit de passer obligatoirement par une aide à un contrôle total de l'action climat par les pays en développement.

Le souverain marocain a martelé qu'il n'est plus permis d'accorder du temps au doute et scepticisme car la menace est planétaire et qu'aucun continent, aucune nation et aucune région du monde n'échapperont aux conséquences dramatiques en cas de dérèglement climatique

Le Roi Mohammed VI a insisté sur le fait qu'on ne peut continuellement mettre en danger le devenir et l'avenir des générations qui s'annoncent.

A ce sujet le Souverain marocain a évoqué la politique des barrages mise en oeuvre par feu Sa Majesté Hassan II dès les années 60, mais aussi les difficiles négociations avec les partenaires du Maroc en matière de pêche pour protéger ses ressources halieutiques.

Le Roi Mohammed VI a également rappelé la Charte de l'Environnement, le Plan Vert, le Plan d'Investissement Vert, l'interdiction des OGM et la récente loi sur les déchets plastiques qui font du Maroc un Etat pionnier dans le domaine de la protection de l'environnement.

Oui ! Le Maroc est un pays avant-gardiste et un acteur majeur de la transition énergétique dans le monde, et notamment en Afrique puisque l'objectif de 42% prévue pour 2020 pour la part des énergies renouvelables vient d'être portée à 52% pour 2030.

De plus, le Roi Mohammed VI a souligné que le continent africain mérite une attention particulière car c'est là que l'avenir de la planète se joue.

C'est pourquoi, en conclusion de son intervention, le souverain marocain a assuré que l'engagement du Royaume du Maroc à la Convention Cadre des Nations-Unies sur les Changements Climatiques est irréversible et déclaré solennellement devant ses pairs du monde entier que le Maroc se porte candidat pour l'organisation à Marrakech, en 2016, de la COP22, affirmant que celle de Paris et celle de Marrakech seront fondatrices du futur "que nous avons le devoir et la responsabilité de léguer à nos enfants".

Telles ont été les grandes lignes de l'allocution du Souverain marocain devant près de 150 Chefs d'Etat et de Gouvernement lors de la cérémonie d'ouverture du COP21.

Farid Mnebhi






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top