News

L'Observatoire d'études géostratégiques (OEG) a organisé, le 4 novembre à Paris, une rencontre débat autour de l’ouvrage « Le conflit du Sahara au regard du droit international » de Abdelhamid El Ouali, Professeur de Droit International et de Relations Internationales.

La présentation de l’ouvrage a réuni des députés et sénateurs notamment Luc Chatel, Alain Tourret, François Grosdidier, l’ambassadeur du Maroc en France, Chakib Benmoussa, le président de l'OEG Charles Saint-Prot, ainsi que des universitaires et des acteurs associatifs. Le débat a permis un riche échange sur l’argumentaire des deux tomes qui sont consacrés aux fondements de la souveraineté du Maroc sur le Sahara.  

Après les succès qu'ont connu ses livres "Autonomie au Sahara : Prélude au Maghreb des régions" et le "La face cachée du conflit du Sahara", le professeur Abdelhamid El Ouali revient à la charge avec, « Le conflit du Sahara au regard du droit international ». L’ouvrage est une analyse globale et critique d'un des conflits territoriaux les plus anciens de la région du Maghreb avec des implications majeures pour l'Europe occidentale.

Les deux tomes visent à effectuer une analyse juridique globale du conflit du Sahara. Cette étude est une nécessité à un moment où les Nations Unies semblent être décidées de procéder à une évaluation du processus de négociation entre les parties en conflit, initié depuis 2007, et qui est aujourd’hui dans l’impasse.

Parmi les questions qui se posent, il y a en particulier celle de la nécessité de démêler l’écheveau d’une affaire qui s’est abusivement complexifiée, et de clarifier l’état du droit en la matière, à même de permettre une solution juste et durable de cette affaire.

Le conflit du Sahara s’est cristallisé, au fil du temps, autour de deux questions majeures :

  1. La première, qui fait l’objet du premier volume, est celle de la souveraineté sur le territoire. Celle-ci a suscité l’attention des juristes dans la première moitié des années 1970, puis s’est éclipsée à la suite de la conclusion de l’accord de Madrid en 1975 pour revenir récemment au-devant de la scène à travers la mise en avant de la question de la légalité de l’exploitation des ressources naturelles du Sahara par le Maroc.
  2. La seconde, à laquelle est consacré le second volume, est celle du droit à l’autodétermination, qui a été récurrente depuis 1966, et a buté sur des obstacles insurmontables avant de prendre une dimension nouvelle à la suite de la proposition du Maroc (2007) de doter le Sahara d’un statut avancé d’autonomie territoriale en application du droit à l’autodétermination démocratique.
C’est autour de ces deux principes centraux et de leur confrontation à la réalité concrète que s’articule l’analyse du conflit du Sahara dans le présent ouvrage. Cette analyse est effectuée en se posant deux questions majeures : la première est celle de savoir si la question de la souveraineté sur le territoire est encore en suspens en dépit de la conclusion de l’accord de Madrid par lequel l’Espagne a rétrocédé le Sahara au Maroc et si ce dernier jouit ou non du droit d’exploiter les ressources naturelles du territoire, la seconde est de savoir quelles sont les raisons qui ont abouti à l’échec du droit à l’autodétermination dans le conflit du Sahara, et quelle perspective le changement paradigmatique que ce droit est en train de connaître à l’échelle mondiale peut ouvrir à une solution juste et durable de ce conflit.

 
2M TV, reportage Rita Saha

Cet ouvrage s’adresse aux spécialistes de Droit International et de Relations Internationales, aux jurisconsultes, aux diplomates, aux doctorants ainsi qu’à ceux qui sont intéressés par la situation géopolitique du Maghreb.

Le conflit du Sahara au regard du droit international (2 tomes)
Abdelhamid El Ouali
Editeur : Bruylant / 125,00 €
HS
Wakeupinfo.fr






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top