News

La guerre diplomatique entre le Maroc et l’Algérie est bel et bien engagée. Dans son discours à Laâyoune, à l’occasion de la célébration du 40e anniversaire de la Marche verte, le roi Mohammed VI désigne l’Algérie comme responsable de tous les maux.

Le Scud kabyle
La relation entre les deux pays ne cesse de se dégrader, empirant même ces derniers temps. Rien ne va plus entre Rabat et Alger et la question sahraouie demeure centrale. Le Maroc a décidé de contrer les attaques diplomatiques algériennes jusqu’aux instances onusiennes pour réclamer « l’indépendance de la Kabylie ». Un parallèle qui irrite Alger.

« La communauté internationale doit faire émerger les voix de plus de huit millions de Kabyles trop longtemps maintenus dans le silence et dans l’invisibilité. C’est ainsi que s’effondrera le mur de l’intolérance à leur égard et du déni de leurs aspirations légitimes », a déclaré Omar Rabi, conseiller à la Mission du Maroc à New York. Deux jours auparavant. La guerre diplomatique ne fait que commencer.

Le discours du 7 novembre 2015 fera date. Le roi Mohammed VI ne s’est pas embarrassé de formules diplomatiques pour s’en prendre aux dirigeants algériens. « Pourquoi l’Algérie n’a rien fait pour améliorer les conditions de vie des habitants des camps de Tindouf estimés tout au plus à 40 000 individus, soit l’équivalent de la population d’un quartier de taille moyenne dans la capitale Alger ? Cela veut dire qu’en quarante ans, elle n’a pas pu ou n’a pas voulu doter ces populations de quelques 6000 logements pour préserver leur dignité, soit une moyenne annuelle de 150 unités de logement. Pourquoi l’Algérie, qui a dépensé des milliards dans sa croisade militaire et diplomatique contre le Maroc, accepte-t-elle de laisser la population de Tindouf vivre cette situation dramatique et inhumaine ?».

La frontière et le mur
L’Union du Maghreb arabe existe-t-elle encore ? Sur le papier, oui. Sur le papier seulement. La frontière terrestre entre l’Algérie et le Maroc est fermée depuis 1994. Depuis, les ressortissants des deux pays peuvent se rendre visite sans visa… mais en avion. Depuis juin 2015, le Maroc construit un mur de à sa frontière avec l’Algérie. Une entente est-elle possible ? Le diplomate algérien Lakhdar Brahimi a proposé de constituer un groupe de sages, marocains et algériens, pour réconcilier les deux pays. Sera-t-il entendu ?





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top