News

La police marocaine a arrêté un présumé complice qui aurait facilité le tournage clandestin d’un documentaire Canal+ sur la culture du Cannabis au Maroc.

Le documentaire, diffusé le 18 novembre et intitulé "aux royaumes du shit", est une sorte de "Koh-Lanta" à la française qui mélange le vrai du faux et le sensationnel de l’horrible. Un scénario avec des scènes décousues et remodelées pour les besoins du documentaire mélangeant des séquences de la contrebande du passé à celles du présent.

Le documentaire dénonce la contrebande du cannabis accusant les autorités marocaines de laxisme et même de complicité à favoriser ce fléau. Des accusations graves portant atteinte à la législation marocaine qui s’est engagée contre le trafic transnational.

Le débat Français sur le cannabis n’existe pas, parce que sa prohibition est fondée sur le mensonge et la diabolisation d’un usage courant et populaire. En France comme ailleurs, le caractère politique de répression des consommateurs réfute l’idée selon laquelle « l’interdit protège » et prône une information équilibrée sur les drogues. Des lois qui ont démontré l’incapacité du système prohibitionniste à prévenir efficacement les risques sanitaires et sociaux liés aux drogues.

Les effets du cannabis sur la santé de l'individu et sur la société en générale sont moins nocifs que ceux de l'alcool et du tabac. Au Royaume-Uni, 150.000 personnes meurent chaque année à cause de l'alcool et du tabac, tandis que le cannabis n'a provoqué aucun décès. Quand l’un peut causer des cancers comme celui de l’estomac, de l’œsophage, des poumons, du pancréas et du foie, l’autre peut être prescrit pour les patients souffrant d’effets secondaires.

Aujourd’hui de nombreux pays comme l’Espagne, le Canada, le Royaume-Uni ou 24 Etats américains ont dépénalisé le cannabis pour les malades avec une prescription médicale obligatoire. De plus, des pays comme l’Australie, la Jamaïque, l’Uruguay, la Suisse, l’Allemagne, le Danemark ou les Pays-Bas ont particulièrement assoupli leur législation au cours des dix dernières années, si bien que la consommation de cette substance y est tolérée. L'Europe, qui l'a majoritairement dépénalisée, commence progressivement à l'autoriser.

Alors pourquoi tout ce tapage médiatique ? Existe-t-il une exception culturelle française qui rend intolérant au cannabis ?

Arlette Colin pour Wakeupinfo.fr



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top