News

L'information peut paraître surprenante : les îles du Pacifique se rapprochent du Maroc. Les responsables politiques de la région se sont rendus à Rabat, au lendemain de la COP21, pour participer au deuxième Forum Maroc - Îles du Pacifique.

Le 2ème Forum Maroc-Iles du Pacifique, organisé par le gouvernement marocain en partenariat avec le Forum Crans Montana s’est tenu à Rabat du 13 au 16 décembre dernier.Mr Mezouar revient sur lessor croissant du partenariat entre le Maroc et la région du Pacifique malgré la distance qui les sépare.
« Le lien est d'abord construit sur le fait que nous sommes dans un monde, où la distance n'a plus rien à dire. Deuxièmement, il y a une vision et une conviction du Maroc : le partenariat sud-sud est fondamental dans les équilibres du monde. Troisièmement, cette région du monde est constituée de peuples qui ont une histoire, qui ont une culture, qui ont souffert, et qui ont besoin d'une véritable et sincère solidarité. »

« Il y a des défis communs, il y a le défi de l'environnement. C'est une région qui est menacée, sérieusement menacée par le réchauffement climatique. On est un pays engagé, on abrite la 22e COP, et nous sommes, nous avons été et nous continuerons à être aux côtés des îles du Pacifique pour défendre leur avenir et leur apporter une modeste contribution dans notre savoir-faire et notre capacité à mobiliser des choses au profit de leur développement. »
L'interview complète du ministre marocain des Affaires étrangères est à retrouver sur le site de la rédaction francophone de SBS.



Concernant la lutte contre les effets du réchauffement climatique le Maroc veut être le premier pays à mettre en application les résolutions de la COP21. Le ministre souligne aussi qu’il mettra les intérêts de la région du Pacifique et de l’Afrique subsaharienne en tête des priorités de la COP22 qui se tiendra au Maroc fin 2016.

Comme le précise aussi le ministre de l'Environnement et du Changement climatique des Îles Salomon, Samuel Manetoali, qui a participé à ce Forum à Rabat, le Maroc propose notamment son aide dans les domaines des énergies solaire et hydraulique. Ce que les différents partenaires veulent surtout, c'est de passer à la mise en œuvre concrète des divers engagements pris pour limiter le réchauffement de la planète : « L'une des raisons pour lesquelles on s'est rendu au Maroc, c'est pour discuter de ce qui doit se passer lors de la prochaine réunion, pour trouver comment traduire les engagements pris en actions concrètes », précise ainsi Anote Tong, le président des Kiribati.








0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top