News

L’acteur de 66 ans se confie à propos de sa conception de la société, son métier et l’homme qu’il est devenu.

En promotion pour sa nouvelle autobiographie, intitulée « Innocent », Gérard Depardieu se confie longuement dans une interview exclusive à paraître ce dimanche 20 décembre dans Nice-Matin et Var-matin et dans laquelle il raconte sa conception de la société, son métier, la relation qu’il entretient avec les gens qui l’entourent et l’homme qu’il est devenu.

Le monde ? « Un concept idiot »
Pour l’homme de 66 ans qui affirme être resté le même, le monde n’est qu’une vaste plaisanterie : « Le monde d’aujourd’hui est qu’une espèce de concept idiot où la vie n’a pas d’intérêt ». Et d’ajouter à propos de l’homme qu’il est devenu : « En fait, on est pareil que quand on sort de l’école, sauf qu’on gagne un peu plus d’argent et qu’on est mal foutu ». Malgré son statut de comédien, Gérard Depardieu assure ne pas être protégé : « Ma seule protection, c’est de vivre ».

Les Restos du cœur ? « Une fumisterie terrible »
L’acteur français, aujourd’hui considéré comme citoyen russe, se confie également sur les Restos du cœur qu’il qualifie de « fumisterie terrible », avant de s’en prendre aux politiques de sa France natale. Interrogé sur la question des Régionales 2015, Gérard Depardieu avoue sans langue de bois ne pas avoir suivi l’actualité de très près et déclare : « Tous ces hommes politiques sont grossiers. C’est grossier de vouloir faire le bien des autres quand on n’est pas honnête. Non, ça ne m’intéresse pas du tout ».
Sa réponse à ses détracteurs

Depuis ses nombreuses prises de positions très critiquées, l’acteur souhaite répondre à tous ceux qui le méprisent : « C’est plus facile, de dire que Depardieu se fout de tout. Si vous êtes trop près d’un obstacle, jamais vous ne pouvez le franchir. Vous savez, ceux qui pensent ça de moi, c’est qu’ils ont des problèmes avec eux-mêmes ». Voilà qui est dit !

Source









0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top