News

Les participants au Forum de Lisbonne 2015, dont les travaux ont pris fin vendredi, ont appelé à la formulation de réponses concrètes et coordonnées sociales, politiques et culturelles pour combattre et prévenir la radicalisation et le terrorisme.
Le conflit artificiel autour du Sahara marocain est un facteur de déstabilisation grave et une des causes de la radicalisation et du terrorisme qui menace la région sahélo-saharienne et la Méditerranée, a souligné vendredi à Lisbonne, le directeur général de l’Observatoire d’études géopolitiques à Paris, Charles Saint-Prot.
M. Saint-Prot, qui s’exprimait lors de la séance plénière de clôture du Forum de Lisbonne organisé par le Centre Nord-Sud du Conseil de l’Europe, a affirmé que les conflits géopolitiques, qu’ils soient en Irak, en Syrie ou en Libye, figurent parmi les causes de la radicalisation et du terrorisme, mettant l’accent sur un certain nombre de conflits locaux, et plus particulièrement le conflit entretenu artificiellement au Sahara marocain avec tous les risques qu’il comporte.

Organisé chaque année depuis 1994, le Forum de Lisbonne constitue une plateforme unique permettant de réunir des participants de haut niveau d’Europe, des régions de son voisinage et d’autres continents afin de partager les expériences, les bonnes pratiques et les expertises autour des thèmes en relation avec la promotion de la démocratie, les droits de l'homme et l’État de droit.





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top