News

Dans l’enclave de Tindouf où le Polisario règne encore en maître, les dirigeants du Front commencent à être lâchés, peu à peu, par le soutien de l’Algérie, surtout après les récents revers subis par les séparatistes en Afrique et à l’international.

Dernier indicateur en date, la décision des organisateurs du sommet Chine-Afrique de Johannesburg d’écarter le Polisario de la liste des participants. Pékin a tenu à ce que les participants à l’édition 2015 du Forum Chine-Afrique (FOCAC), soient les Etats d’Afrique formellement reconnus au niveau international.

L’autre revers subi par le Polisario l’a été à la réunion de l’Internationale socialiste, tenue la dernièrement à Luanda, en Angola. Ces échecs successifs sont d’autant plus marquants qu’ils interviennent quelques semaines seulement après la débâcle subie en Inde.

C’est fini le temps où l’Algérie mettait un point d’honneur à ce que les séparatistes soient représentés aux rencontres organisées en Afrique, ce temps est maintenant révolu.

Le Polisario est dans un isolement diplomatique qui devient, de plus en plus, évident à mesure que le Maroc accroît sa diplomatie extérieure et revient sur le devant de la scène diplomatique en Afrique et en international.

Une perspective d’autant plus prévisible qu’au cours des dernières années, le Maroc a opéré un habile rapprochement avec de nombreux pays africains, ce qui a généré une forte dynamique dont les résultats sont aujourd’hui perceptibles sur le terrain.

Arlette Colin / Wakeupinfo
Source info






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top