News

Un dispositif de sécurité exceptionnel a été mis en place par les autorités nationales pour éviter tout risque d’attentat. La DGSN a mis en place un plan sécuritaire, notamment en prévision des célébrations du nouvel an, rapporte « Akhbar Al Yaoum » dans son édition de mardi 29 décembre.

Le niveau d’alerte maximal a été décrété le 30 décembre afin de prévenir toute tentative d’attaque du territoire, rapporte le quotidien marocain « Assabah » qui précise que les officiers seront issus « de l’armée, de la sécurité nationale, de la Gendarmerie Royale et des Forces Auxiliaires ». La même source avait annoncé que « Les services de renseignement de différents pays européens ont publié des rapports dans lesquels ils détaillent un plan de Daech d’attaquer plusieurs capitales de pays qui sont membres de la coalition contre l’organisation » terroriste. Des points cruciaux, comme les frontières, les lieux touristiques, ou encore les établissements très fréquentés, seront sécurisés. « Des instructions ont été données pour annuler tous les congés des officiels de l’armée, de la sécurité nationale et de la gendarmerie royale », affirme le quotidien.

Une réunion a été tenue à la DGSN, sur les mesures de sécurité que va instaurer la police nationale durant cette période. Quelques villes du royaume, dont Marrakech, Agadir et Tanger, seront à un niveau d’alerte maximale. Un renforcement des effectifs des forces de l’ordre y est prévu. L’augmentation d’effectif concernera également les zones frontalières ainsi que les aéroports. Près de 1.500 éléments, notamment issus de l’Institut royal de police, seront mobilisés.

Autre mesure importante, la création d’une cellule sécuritaire qui veillera à l’exécution des plans de sécurité dans les hôtels, etc. Ces équipes seront munies de caméras de surveillance et de matériels de détection de métaux et d’explosifs. Les entrées des hôtels seront ainsi surveillées de près, les bagages fouillés et les voitures stationnées dans les environs contrôlés. Les rondes des patrouilles seront renforcées, au même titre que les barrages de sécurité. Seront également mis sous haute surveillance les lieux de culte non-musulmans, les représentations diplomatiques, les écoles des missions et les lieux touristiques fréquentés par les étrangers.








0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top