News

Depuis son passage dans l’émission « Dayf Al oula », la ministre marocaine, Charafat Afilal, est devenue la raillerie des réseaux sociaux. Sa prestation médiocre n’a fait qu’à ternir son image vis-à-vis de l’opinion publique.

Lors de l'émission du mardi 15 décembre 2015 sur Al Oula, le présentateur, Mohamed Tijini, a posé des questions qui semblent être gênantes pour Mme la ministre. Cette dernière ne s’y était, visiblement, pas bien préparée.

A la question sur le salaire et la retraite des ministres et des parlementaires par rapport à un ouvrier, la ministre, déstabilisée et pour échapper à la réponse, a répondu avec arrogance que la question de l’animateur était "populiste" et mal placée dans le contexte.

La ministre, dans sa lancée et fière d‘elle, s’est enfoncée davantage dans sa bêtise en déclarant, avec ironie, que les pauvres parlementaires n’arrivaient même pas à mettre deux sous de côté « jouj franks » d’où la moquerie des internautes qui réclament aussi « deux sous » pour les citoyens ce qui équivaut un salaire d’un parlementaire (sans compter les avantages en nature).

Visiblement, il y’a une fracture entre le dirigeant politique et le citoyen. Les élites sont, davantage, soucieuses de conserver un certain standing de vie, acquis grâce à la politique, que de penser aux conditions de vie souvent très difficiles de monsieur tout le monde. Il serait temps de changer cette impression malsaine d'une connivence des élites au détriment du bien-être de tout citoyen.


Arlette Colin
Wakeupinfo


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top