News

Un spectacle à ne pas manquer. La scène se déroule dans le décors magique du Bosphore, sur le grand pont reliant l'Asie à l'Europe. 

Un homme désespéré (l'histoire ne dit pas pourquoi), tente de se jeter du haut du pont. Heureusement pour lui, ce jour-là, c'est jour de promenade du Grand Sultan avec toute sa cour, comme il le fait régulièrement et de manière anonyme pour s'assurer que ses sujets n'ont besoin de rien.


Le destin voulut donc que le commandeur des Turcs se trouvât sur le pont de manière tout à fait fortuite au moment où le malheureux allait se jeter dans le vide. N'importe quel sultan, roi ou président aurait passé son chemin (questions de sécurité). Pas Super-Erdogan. N'écoutant que son cœur, il envoya ses garde du corps négocier avec le désespéré pour le ramener à la raison. Comprenant brusquement l'absurdité de son geste, ce dernier, tout heureux de retrouver goût à la vie, se précipita pour remercier son sauveur. Un beau happy end.

Le conte de Noël avec Erdogan comme héro aura été de courte durée. Selon le journal turc Haber Arti Turk, la scène de sauvetage d’un désespéré sur le pont du Bosphore par Erdogan, était un fake. Le désespéré serait, selon le journal, un membre éminent des services de renseignement turcs.


Toute la scène a été filmée. Par un heureux hasard, un vidéaste en goguette se trouvait dans les parages, de manière tout à fait fortuite, lui aussi. Il a même eu la chance, pendant que les gardes du corps regardaient ailleurs, de pouvoir filmer le super héro Erdogan qui avait tenu à garder son incognito au fond de sa voiture.

Source : Réseau International





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top