News

Après « Le tapis rouge » primé par 2M TV, l’écrivain marocain Mohamed Ouissaden nous gratifie, en ce début d’année, avec la publication d’un nouvel ouvrage intitulé « Ainsi parlait Shéhérazade » édité chez Marsam.

Mohamed Ouissaden est un écrivain en herbe. Il reprend sa plume, entre deux publications en tant que chroniqueur, pour étancher sa soif littéraire et se nourrir l’esprit par l’écriture. Ouissaden mène une existence d’écrivain solitaire, loin des sentiers battus, avec la rigueur et la discrétion que la culture marocaine lui inculque depuis son jeune âge. Un ouvrage que nous accueillons avec joie et amour, ainsi « Ainsi parlait Shéhérazade » nous invite grandement à lire le livre.

Dans son roman « Ainsi parlait Shéhérazade », qui n’est pas écrit pour être dévoré hâtivement d’un bout à l’autre, Mohamed Ouissaden a astreint la conteuse, à travers des questions éternelles n’exprimant pas une simple curiosité, à la recherche d’une vérité profonde qui atteint les hommes dans leurs fibres les plus intimes.
Qui es-tu ? D’où es-tu ? En qui crois-tu ? Comment es-tu ? Que veux-tu ? Cinq questions qui risquent de nous envelopper dans l’inquiétude, la peur, voire l’angoisse.
Tant de conflits, d’hostilités, de guerres et de malédictions, engendrés par la folie humaine qui cherche agressivement à trouver des réponses biologiques, physiologiques, psychologiques ou religieuses, à ces questions énigmatiques. Sacrifier et se sacrifier avec enthousiasme, immoler et s’immoler soi-même, détruire le Différent.

Voilà les attributs du fanatisme identitaire. Il est bien certain qu’une réponse touchant l’existence de l’homme en ce qu’il a de plus profond, ne saurait être donnée une fois pour toutes, car c’est en vivant en esprit libre et ouvert, que la réponse à l’existence se précise et s’approfondit.

Mohamed Ouissaden cherche dans ce roman à définir le statut d’un homme nouveau parvenu à être dématérialisé. La sagesse est là, dans la réconciliation du visible et de l’invisible, du réel et de l’irréel, des semblables et des contraires. Seule la totalité s’affirme comme la vision vraie. Dans le roman « Ainsi parlait Shéhérazade », le miroir de l’identité se brise, hélas ; mais l’autre est déjà là !...

Mohamed Ouissaden est né en 1979 à Taliouine (Maroc), il est juriste de formation et diplômé de l’ENA de Rabat. Il est, entre autre, l'auteur d'un ouvrage juridique et de plusieurs romans : « Le tapis rouge », Éditions Marsam en 2013 (prix 2M pour la création littéraire), « Amina la chamelle », Éditions Aïni Bennaï, en 2013, « Le tapis rouge » deuxième édition, chez Marsam en 2015 et « Ainsi parlait Shéhérazade » aux Éditions Marsam en ce début de 2016.





Arlette Colin
Wakeupinfo





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top