News

C'est un poids lourd de la gauche qui quitte le gouvernement. L'Élysée a annoncé mercredi matin la démission de la garde des Sceaux, en poste depuis 2012. La Guyanaise a affirmé qu'il y avait un désaccord majeur entre elle et l'exécutif.

Christiane Taubira au gouvernement aura été une succession de bras de fer avec l'exécutif et Manuel Valls en particulier. Le chef du gouvernement s'est opposé à la guyanaise sur de nombreuses réformes et notamment la réforme pénale.

Lors d'une brève allocution avant la passation de pouvoir au ministère de la justice, Christiane Taubira, a dressé le bilan de son action et expliqué les raisons de sa démission.

Christiane Taubira a longuement remercié le personnel du ministère de la justice, les magistrats, les fonctionnaires... sur l'ensemble du territoire lors d'une brève allocution au ministère de la Justice une heure avant la passation de pouvoir avec Jean-Jacques Urvoas, nommé ministre de la Justice.

Après avoir rappelé les différents aspects de son action et les 25 textes de loi en 3 an et demi dont l'emblématique loi sur le mariage pour tous, Christiane Taubira a exprimé les raisons de sa démission pour "un désaccord politique majeur" sur la déchéance de la nationalité et la révision constitutionnelle sur l'état d'urgence".

Évoquant le "péril terroriste", Christiane Taubira a appelé à ne "concéder aucune victoire, ni militaire, ni diplomatique, ni politique, ni symbolique". "Je choisis d'être fidèle à moi-même, à mes engagements, à mes combats et à mon rapport aux autres, a-t-elle ajouté, avant de conclure par ses mots d'Aimé Césaire : "nous ne livrerons pas le monde aux assassins d'aube".

Arlette Colin













0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top