News

La banque centrale chinoise a annoncé mercredi qu'elle tenterait d'émettre une "monnaie numérique" le plus tôt possible.

Une équipe au sein de la banque centrale est en train d'étudier les expériences nationales et mondiales. Une monnaie numérique est moins chère à faire circuler que des billets traditionnels, facilite le commerce, renforce la transparence et restreint le blanchiment d'argent et la fraude fiscale, a expliqué la Banque populaire de Chine, banque centrale, lors d'une conférence sur la monnaie numérique.

L'équipe améliorera le contrôle de la banque centrale sur la monnaie afin de mieux soutenir le développement, promouvra une nouvelle infrastructure financière et complétera les systèmes de paiement, a ajouté la banque centrale.

L'équipe spéciale a été établie en 2014 et a réalisé des progrès en matière de technologie et de questions juridiques et a eu un impact sur les systèmes financiers. Xinhuanet

Commentaire : On connait la musique, la disparition de l'argent fait rêver les élites ; l'argent virtuel serait en quelque sorte l'arme ultime de tout système de contrôle, comme un outil de domestication définitif des êtres humains. Quoi de plus facile ainsi que de soumettre à son bon vouloir la majorité d'une population terrifiée à l'idée de perdre ce qu'on lui a donné l'habitude de posséder, d'exclure les indésirables qui n'ont pas la bonne façon de penser, bref, d'avoir littéralement droit de vie et de mort sur tous les individus composant la société.

Lentement mais sûrement, les choses se mettent en place. De plus en plus souvent nous entendrons dire, dans les médias, que l'argent liquide est une bien mauvaise chose, et ceci afin d'habituer la population à l'idée d'une société sans cash. Les experts et les spécialistes à lunettes exposeront doctement leurs théories, afin de bien nous faire comprendre que le cash est quelque chose de révolu, appartenant au passé ; qu'il est le grand ami du terroriste qui habite sur le même palier que nous ; qu'il est responsable de la faillite du pays et aussi l'ami de notre autre voisin de palier, celui qui travaille au noir ; qu'il crée un manque à gagner pour les banques qui ne peuvent plus ponctionner en toute liberté les frais et autres intérêts qu'ils réinventent continuellement. Et si nous ne sommes pas vigilants, nombreux seront ceux qui hurleront de bonne foi avec les loups. Source fr.sott.net/article/


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top