News

Le Maroc pratique de moins en moins la politique de la chaise vide entamée depuis son retrait de l’OUA en 1984. Une délégation marocaine, conduite par Mbarka Bouaida, s’est rendue Addis-Abeba pour rencontrer les pays africains.

En marge de la rencontre de l’UA, la ministre déléguée marocaine, Mbarka Bouaida, a réuni, lors d’un déjeuner, plusieurs ministres et ambassadeurs africains d’une vingtaine de pays (Sénégal, Côte d’Ivoire, Malawi, Éthiopienne, Égypte…) pour parler avec eux des problèmes africains tels que le terrorisme, les conflits en Afrique et bien d’autres sujets d’actualité.

Cette nouvelle approche montre que la diplomatie marocaine s’investie de plus en plus dans les affaires du continent car grand nombre de pays africains souhaitent le retour du Maroc au sein de l’UA et s'affichent comme amis indéfectibles avec le Maroc.

Lors de cette rencontre, la ministre marocaine a expliqué les raisons pour lesquelles le Maroc n’adhère plus à l’UA expliquant que tant que certains pays africains ne reconnaissent pas encore l’intégralité du territoire marocain et que son Sahara est irrécusable. La ministre déléguée a rappelé que le retour du Maroc au sein de l’Union Africaine ne se fera que si l’Algérie changerait ses positions belliqueuses qui impactent le développement commun de tout le continent africain.

La diplomatie marocaine est déterminée à convaincre certains pays récalcitrants tels que l’Afrique du Sud ou le Nigeria et leurs cinq pays satellitaires (Mozambique, Zimbabwe…) à s’aligner sur les positions marocaines pour former un continent d’union fort et solidaire. L’Afrique a besoin d’un partenaire solide comme le Maroc pour les accompagner sur le continent et à l’international.

Ahmed Zaki
Wakeupinfo




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top