News

Audrey Azouly, la fille du conseiller du roi du Maroc André Azoulay, est la nouvelle ministre de la Culture et de la Communication en remplacement de Fleur Pellerin.

Restée dans l’ombre jusqu’à présent, cette énarque de 43 ans, Audrey Azoulay était la conseillère culture et communication de François Hollande. Elle avait été nommée à ce poste à l’été 2014, en remplacement de David Kessler. Avant de rejoindre l’Elysée, elle était numéro deux du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) .

Diplômée en gestion à l’Université de Dauphine et à Lancaster en Grande-Bretagne, et diplômée de l’ENA en 2000 (promotion Averroès, comme Fleur Pellerin), elle a été magistrate à la Cour des comptes et à la Chambre régionale des comptes d’Ile-de-France, en tant que rapporteur auprès du Comité d’enquête sur le coût et le rendement des services publics. Elle est ensuite entrée au Conseil national de la comptabilité (CNC) en 2006.

Excellente connaissance du monde de l'Art
Promue à la direction financière de l’institution sous la présidence Sarkozy, Audrey Azoulay est devenue directrice adjointe de l'audiovisuel du CNC. Grâce à son solide CV et son excellente connaissance du monde du cinéma, elle est repérée par François Hollande en 2014. Parmi ses chantiers en tant que conseillère à l’Élysée récemment : le statut des intermittents du spectacle et la dérégulation du marché de l’audiovisuel et du cinéma.

Le grand public découvre certainement le profil de la nouvelle ministre de la Culture et de la Communication ce jeudi. Étrangement, Audrey Azoulay n’a pas de page Wikipédia et ne dispose pas (à son nom ?) d'un compte Twitter. Elle a d'ailleurs été devancée par un internaute qui s’amuse déjà à alimenter un compte parodique sur le réseau social.

Rappelons que les deux ministres d’origine marocaine, Najat Vallaud-Belkacem et Myriam El Khomri, gardent toujours leurs fonctions au sein du nouveau gouvernement comme ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et ministre du Travail, de l'Emploi, et de la Formation professionnelle et du Dialogue social.

Arlette Colin




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top