News

Ces derniers temps, le web a alimenté les rumeurs les plus folles quant au grand retour de la 4L en 2016, sous les traits d’un modèle néo-rétro.

Depuis, Renault a catégoriquement démenti. Mais Auto Moto a souhaité aller au bout du fantasme, en imaginant la genèse de cette nouvelle citadine, à travers un scénario d’anticipation… délirant !

Les nostalgiques de la 4L sont très actifs ces derniers jours sur Twitter et Facebook pour annoncer le retour de la mythique voiture produite entre 1961 et 1992. D'après eux, la marque au losange va donc sortir l'an prochain une version modernisée de sa Renault 4.


Renault dément la sortie de cette nouvelle version de sa 4L. Le marque a d'ailleurs douché les espoirs de quelques nostalgiques via son compte Twitter.

Pourtant, la photo partagée ces derniers jours semble plutôt crédible. Sauf qu'il s'agit en fait de la création du designer italien David Obendorfer dans le cadre du concours Renault 4ever lancé en 2011 par le magazine Designboom. On retrouve d'ailleurs la double image sur le site du designer.

La proposition du designer italien n'avait pas été retenue par le jury du concours Renault 4ever...


Il y a plusieurs mois était lancé le concours de design Renault 4 Ever avec mission, pour les participants, d’appréhender et proposer leur version de la quinquagénaire auto. Le designer David Obendorfer est l’un des participants à cette manifestation dont les organisateurs viennent de sélectionner cinquante projets sur quelques neuf mille contributions. Faisant partie de la sélection, il publie quelques croquis de sa vision.

Produite à plus de 8 millions d’exemplaires et exportée dans plus de 100 pays, la Renault 4 terminera sa carrière le 21 décembre 1994 après avoir vu le jour en 1961.

A l’époque le cahier des charges s’articulait autour de fondements simples comme compacité, facilité d’utilisation, solidité, polyvalence extrême pour une utilisation aussi bien privée que professionnelle, etc, etc. On se remémore tous la première vision de cette 5 portes dotée d’un hayon arrière ouvrant sur un espace modulable.

Cinquante ans plus tard, cette « voiture à vivre » suscite l’intérêt de nombreux designers participant à ce concours. David Obendorfer s’est penché sur la question en s’attelant à faire revivre « une impression d’enfance ».

Il en sort un revival plus moderne de l’auto avec empattement long, porte à faux avant très court, etc. L’habitacle (ci-dessous) se veut avant tout extrêmement minimaliste. Il accueille des moniteurs LCD rétractables en guise d’instrumentation.




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top