News

J'entame mon analyse sur ce sujet en affirmant, qu'historiquement, les archives militaires françaises, espagnoles et marocaines le prouvent, les tribus sahraouies ont toujours présenté l'allégeance (Beyaa) à leurs Sultans et Rois marocains.

Les sahraouis marocains ont toujours géré leurs affaires à travers des Conseils élus (Jmaa) et bénéficié de tous leurs droits civils sur les plans économique, social, culturel et politique. C'est pourquoi, ils sont fortement attachés à leur Patrie, le Maroc, qui leur propose une régionalisation avancée qui protège tous leurs droits fondamentaux, notamment leur langue, le Hassani, partie intégrante de la riche identité culturelle du Maroc.

Aussi, le concept de l'autodétermination est-il totalement inopérant au Sahara marocain et va l'encontre de la conjoncture internationale actuelle. Un concept qui date de la Guerre Froide et favorise l'éclosion de micro-Etats au risque de déstabiliser des régions, comme la zone sahélo-saharienne.

C'est pourquoi, le Maroc a proposé aux Sahraouis marocains une large autonomie, respectant ainsi leur identité socio-culturelles.

D'ailleurs, en ces temps de grande disette, le soutien financier de l'Algérie au polisario, pure création de ce pays, soulève de nombreuses interrogations dans certains milieux algériens, d'autant plus que ce soutien aveugle n'a jamais été populaire au sein du peuple algérien.

De plus, la machine de guerre permanente à l'encontre de tout ce qui est marocain continue à fonctionner à plein régime et s'est illustrée récemment par deux évènements.

Le premier est relatif au brouillage médiatique et à la désinformation sur la tenue prochaine à Dakhla du Forum Crans Montana à travers des fausses déclarations attribuées à l'UNSECO par la presse algérienne, rapidement démentie par cette organisation onusienne.

Le second est la riposte fracassante à la nomination de Madame Audrey Azoulay au poste de Ministre de la Culture et de la Communication sous prétexte qu'elle est d'origine marocaine. Les dirigeants algériens y ont même vu un renforcement de l'axe Rabat-Paris contre Alger.

En conclusion, par ses ambitions hégémonistes et sa folle persistance à nuire au Maroc par tous les moyens, le régime algérien a toujours été, et est encore, une menace permanente pour la sécurité régionale, continentale et internationale, particulièrement au Maghreb, dans les pays sahélo-sahariens et en Europe.

Une menace qui se reflète à travers le pire mensonge du siècle, à savoir sa créature qu'est le polisario, disséminés un peu partout en Europe et dont les éléments constituent des terroristes en puissance, mais aussi des soutiens de premier choix pour les extrémistes de DAESH.

Farid Mnebhi


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top