News

Depuis son exode fictif en France et sa nomination au prestigieux prix français du cinéma, Loubna Abidar cumule ses sorties médiatiques et fait le buzz sur la toile.

Interviewée par Simo Buzz (vidéo), la star de « Much loved » revient sur sa nomination aux César, son passage au Petit Journal de Canal+ et fait des révélations sur sa double nationalité maroco-brésilienne ! Loubna règle ses comptes avec ses détracteurs.

« J'ai reçu un accueil très chaleureux au Petit Journal, j'ai été simple et naturelle … », s’est-elle confié au micro de Simo Benbachir. « Pour les gens qui critiquent mon accent, sachez que j'ai un accent très particulier, mon accent fait ma beauté, d'ailleurs les Français l'adorent », a-t-elle estimé. « La presse marocaine ne sait plus de quoi parler… Ceux qui m'insultent sont schizophrènes ».


A travers Loubna Abidar, est-ce l’arbre qui cache des mœurs prohibées dans des sociétés où Satan prend des airs d’inquisition ? Est-ce la mondialisation est à l’origine d’un choc des civilisations où des forces souterraines influent sur des us et coutumes à la dérive comme la tectonique des plaques déplaçant les continents ? Le sexe reste un énorme paradoxe, car il conditionne tous les non-dits et pèse par son occultation.

La femme arabe est soumise à un enjeu de possession et d’obéissance aux bonnes valeurs traditionnelles. Elle n’est admise dans la société que quand elle abdique son corps à son conservateur et au sadique désœuvré. Certaines sociétés sont égarées entre leur culture ancestrale et la modernité ! La furie intégriste qui déchaîne les enfers en sont symptomatique.

Arlette Colin





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top