News

Selon un communiqué des syndicats, la participation de la grève générale dans l’ensemble du royaume a atteint taux de 84,8% de participation ce mercredi 24 février. Le mouvement syndical félicite ainsi l’ensemble des travailleurs pour leur contribution à la réussite de ce mouvement militant.


Communiqué des syndicats :
Dans une atmosphère de responsabilité et d’enthousiasme la classe ouvrière et les classes populaires marocaines ont répondu massivement ce jour historique du Mercredi 24 février 2016 à l’appel de grève nationale générale lancé par le mouvement syndical représenté par l'Union Marocaine du Travail, la Confédération Démocratique du Travail, l'Union Générale des travailleurs du Maroc, la Fédération Démocratique du Travail et le Syndicat National de l'Enseignement supérieur.

Malgré les provocations administratives et les tentatives d’intimidation par des départements et organismes gouvernementaux et leurs basses manœuvres désespérées pour freiner la grève, l’ampleur de la participation de la classe ouvrière, des salariés du public et du privé, des artisans des commerçants et des professions libérales a dépassé toutes les attentes. En effet le taux global de participation a dépassé 84,8% ; Par cette mobilisation massive, les travailleurs marocains, dans tous les secteurs et à travers l’ensemble du territoire, ont démontré encore une fois dans la discipline et la responsabilité, leur engagement résolu et sans faille à défendre leurs revendications légitimes pour une vie digne et décente et font endossé au gouvernement l’entière responsabilité de la crise sociale profonde que traverse le pays qui refuse à engager des négociations sérieuses et responsables et à arrêter ses politiques et ses décisions unilatérales antisociales.

En plus des différents Départements ministériels de la fonction publique (Éducation, Santé, Finances, Justice , Équipement , Agriculture….),les collectivités locales et des établissements semi-publics(sécurité sociale, formation professionnelle ,enseignement supérieur ,agences urbaines et les agences de développement,….) la grève générale a paralysée tous les secteurs économiques vitaux et stratégiques, publics et privés, sur l’ensemble du territoire national : les banques, , les postes et télécommunications , l'énergie, le pétrole et le gaz , l'eau et l'électricité, de l'agriculture et de la pêche, les compagnies d'assurance, le transport terrestre , aériens, maritimes et ferroviaires, le textile, le cuir, les industries chimiques, le secteur de la construction, l'industrie alimentaire, le commerce, les services, les mines, les phosphates, l'industrie pharmaceutiques, les laboratoires, l’industrie métallurgique, tourisme, hôtels, restaurants, l'impression et l'édition, les centres d'appels, le transport urbain, les ports et les installations portuaires

Par son patriotisme sincère et son attachement à l'intérêt suprême du pays, et sa conviction que le but de cette grève est d’attirer, encore une fois, l'attention du gouvernement sur les souffrances et les revendications de la classe ouvrière et des masses populaires qui nécessitent un traitement prioritaire et des solutions urgentes négociées avec le partenaire social , la Commission nationale d’organisation de la grèvea décidé de ne pas associer certains organismes et unités industrielles de production sensibles et stratégiques à la grève , et a seulement invité une partie des travailleurs et cadres à porter le brassard comme expression de leur solidarité avec les grévistes. la Commission a aussi pris une série de mesures pour assurer le service minimum et la sécurité des installations.

Les cinq centrales représentatives expriment leurs sincères félicitations a l’ensemble de la classe ouvrière marocaine et aux classes populaires qui se sont engagés sans réserve pour faire de cette action militante une nouvelle épopée et un éclatant succès et qui ont fait preuve d’un haut degré de maturité et de leur capacité à protester pacifiquement pour exprimer leur colère , leurs aspirations et leurs revendications légitimes.

Le mouvement syndical espère que le gouvernent a reçu ce message brulant et va en tirer les enseignements et les leçons qu’il faut pour épargner au pays d’entrer dans l’instabilité et la tension sociale et d’ouvrir sans délai des négociations sérieuses et responsable sur le dossier revendicatif.

La Commission nationale d’organisation appelle tous les militants et militantes dans tous les secteurs et toutes les structures syndicales au niveau national régional et local à rester vigilant, et d’intensifier le rythme de la mobilisation afin de se préparer à mener toutes les actions programmées pour la défense des droits et les acquis de la classe ouvrière et les masses populaires et pour faire aboutir nos revendications légitimes.

Vive l'Unité Syndicale
Vive la Classe Ouvrière Marocaine
Casablanca le 24 Février 2016


النقابة الوطنية للتعليم العالي
الفيدرالية الديمقراطية للشغل
الاتحاد العام للشغالين بالمغرب
الكونفدرالية الديمقراطية للشغـل
الاتحاد المغربي للشغل

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top