News

Moha Oulhoucine Achibane nous a quittés vendredi matin à l’âge de 113 ans. Retour sur la grande carrière de cette étoile de la scène marocaine.

C'est un monument de l'art et de la culture amazighes qui s'est éteint. Le célèbre chanteur, danseur et chef d'orchestre marocain Moha Oulhouceine Achibane, dit "le Maestro", a rendu l'âme, chez lui dans son village d'Azrou Aït Lahcen, cercle de Lakbab (province de Khénifra), à l'âge de 113 ans.

Les obsèques du défunt auront lieu, vendredi, dans son village, après la prière d'Al Asr.

Figure emblématique de la scène culturelle marocaine, Moha Oulhouceine Achibane a entamé sa carrière artistique dès 1950 au cours de laquelle il a trôné sans partage, pendant plus de 60 ans, à la tête de l'art d'Ahidous du Moyen-Atlas.

Le défunt, qui compte à son actif près de 150 participations à des forums et festivals internationaux, a été le premier Marocain à avoir allumé le flambeau de la Coupe du monde en Espagne (1982).

Il a également reçu plusieurs distinctions et prix nationaux et internationaux qui lui ont été remis par des personnalités mondiales de renom.

Outre son fils ainé Houssa Achibane, qui a déploré à la MAP « une perte cruelle pas pour sa famille uniquement mais pour tout un pays qu’il a tant aimé et servi sans bornes », de nombreuses personnalités ont aussi tenu à lui rendre un dernier hommage.

Avant de s’illustrer par son art, il participa à la lutte contre l’occupation française au Maroc et pour l’indépendance, rejoignant les résistants des montagnes du Moyen Atlas.

Son surnom de « Maestro » lui a plus tard été donné par l’ancien président américain, Ronald Reagan, séduit par sa performance lors d’une tournée à Walt Disney en 1984. Il fut aussi surnommé « l’Aigle », suite à une de ses danses et à ses mouvements fluides et agiles.

En 1982, il fut le premier Marocain à allumer le flambeau de la Coupe du Monde, en Espagne.







0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top