News

Le Maroc est en train de renforcer son capital immatériel avec une nouvelle composante, qui devient une pièce maîtresse dans la mise en place de sa stratégie « Nation Branding ».

Les nouveaux projets structurants en énergies renouvelables deviennent un élément clé dans le positionnement régional et international du Maroc, non seulement en relation avec la baisse de la dépendance aux énergies classiques, mais aussi au niveau de l'image et la réputation que le pays commence à se forger dans ce domaine à l'échelle régionale et internationale.

Dans le même sens, l'organisation du Maroc de la COP22 en fin de cette année mettra le pays sous les feux des projecteurs et en fera une plateforme mondiale pour la protection de l'environnement.


Pourquoi le « Nation Branding » ?
Pendant la dernière décennie, le Maroc a initié plus d'une douzaine de stratégies sectorielles, de l'agriculture au tourisme, de l'artisanat aux investissements... Des stratégies pilotées par différents organismes et institutions publiques et dont la composante de promotion du « Label Maroc » est toujours présente. Pour ce faire, les départements publics investissent un budget important dans les études, les campagnes de communication, l'organisation et la participation dans des salons dans le monde.

Ces initiatives, souvent pilotées en mode silos, engendrent un manque à gagner considérable pour le Maroc. Qualitativement, puisque l'absence de coordination entre les différents projets promotionnels aboutis fatalement à une faible cohérence dans le message, qui se dilue face à une audience avertie, puis quantitativement, si ce n'est qu'au niveau de l'optimisation des ressources humaines et financières, la planification des évènements et le pouvoir de négociation face aux médias et aux organisateurs des manifestations internationales.

Le Maroc est un pays qui devient de plus en plus conscient de son potentiel et de ses avantages compétitifs dans une région à forte instabilité. L'usage de ces « soft powers » dans le cadre d'une stratégie transversale « Nation Branding » - à la différence des campagnes de communication ponctuelles - est ainsi nécessaire pour renforcer une image fragilisée par un ensemble d'opinion et de stéréotypes que le pays a largement dépassés dans les faits.

« Nation Branding » Daba !
Comme tous les projets stratégiques et structurants, la mise en place du « Nation Branding » ne peut être initiée et cautionnée que par une haute autorité de l'État. Cela donnera l'impulsion nécessaire pour l'implémentation de stratégies coordonnées par les différents intervenants, avec un retour sur investissement positif avec effet immédiat au niveau de :
  1. La cohérence dans la vision, le discours et l'image utilisés par tous les promoteurs du Maroc, les VRP, les lobbyistes et les agences,
  2. L'optimisation des ressources humaines et financières qui pourront être redéployées de manière plus efficace et productive,
  3. La proactivité dans la construction de l'image du Maroc pour résister aux éventuels incidents politiques, économiques ou sociétaux, surtout avec la montée en puissance des réseaux sociaux comme vecteur d'influence et de construction/destruction d'image.
Les différentes mutations que connaît le Maroc aujourd'hui constituent non seulement une opportunité pour réaliser son aspiration à intégrer le club des pays émergents, mais aussi une occasion pour transformer son image en toute cohérence avec ses réalisations politiques, économiques et sociales et son nouveau positionnement dans le monde arabe et en Afrique.

Khalid Baddou
Président de l’Association Marocaine du Marketing et de la Communication
Source : Huffpost




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top