News

Mauvaise nouvelle pour les marocains qui utilisent un service de VoIP sur un smartphone (les plus célèbres étant Skype, Viber ou encore WhatsApp) pour communiquer avec leurs proches.

FaceTime, l'application présente sur les terminaux Apple et Facebook Messenger sont également concernés par cette mesure.

Les trois principaux opérateurs du royaume, Maroc Télécom, Inwi et Méditel, se sont entendus avec l'Agence nationale de réglementation des télécommunications (ARNT) pour faire interdire ces applis. Sur les réseaux mobiles dans un premier temps, avant de le bloquer sur les lignes fixes.

Pour justifier cette décision, l'ARNT avait expliqué dans un communiqué que l’établissement et l’exploitation de réseaux publics de télécommunications ainsi que la fourniture des services de téléphonie au public sont soumis au régime des licences". Une licence que ne possèdent évidemment pas toutes les applis citées plus haut.

Protestations en ligne
Un argument qui, on l'imagine aisément, fait grincer des dents certains citoyens marocains, qui estiment que les grands opérateurs font tout pour préserver leur mainmise sur un lucratif marché des télécommunications.

A l'initiative de Marouane Lamharzi, créateur de l'application Sybla TV (qui permet de regarder des chaînes internationales sur son mobile), une opération baptisée #OpeUnlike a été lancée. Le but : inciter les clients à ne plus aimer les pages Facebook de Maroc Télécom, Inwi et Méditel, jugés responsables de l'interdiction de la VoIP. Comme l'explique Numérama, les opérateurs auraient déjà perdu 27% du volume global de leurs "J'aime".

Radio Monaco



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top