News

Beaucoup ont dû remarquer à l’occasion de la visite, du jeudi 4 au mardi 9 février 2016, du Roi Mohammed VI dans la région du Sahara la quasi disparition des radars de l’Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du Sud. 

Celle-ci pilote pourtant sur place un grand nombre de projets. C’est que l’agence serait prête d’être dissoute, confie une source proche du dossier. “ Il existe actuellement un conflit de compétences entre les agences de développement régionales et les conseils des nouvelles régions ”, explique la source, référence aux régions créés, début 2015, au titre de la Constitution de 2011, dans le cadre du chantier de régionalisation avancée en cours au Maroc. Une partie des compétences des agences avaient en effet, suite à l’adoption de loi organique relative aux régions, été transférée aux conseils régionaux.

De nouvelles agences, avec des compétences redéfinies, devraient cela dit voir le jour dans la foulée, chacune correspondant à une région; soit douze agences au total. C’est dans ce sens que l’Agence du Sud aurait d’ailleurs déménagé, en 2014, dans la ville de Laâyoune, chef-lieu du Sahara, alors qu’elle siégeait jusqu’alors dans la capitale, Rabat. 

Par conséquent, on devrait se retrouver dans le futur avec non plus une seule mais trois agences, une pour chaque région du Sud, à savoir Guelmim-Oued Noun, Laâyoune-Sakia El Hamra et Dakhla-Oued Ed Dahab. Jebrane Reklaoui, nommé directeur en juillet 2015, aurait pour principale mission de mener à bien l’opération, de façon à ce que le démembrement de l’agence n’affecte pas les projets en route avant la création des nouvelles régions. Il y a risque, en effet, que les trois futures agences ne coordonnent pas entre elles, sachant que certains des projets en question sont d’intérêt commun.

“Les nouvelles agences devraient être rattachées au ministère de l’Intérieur”, révèle la source. Seule l’Agence du Nord devrait, d’après nos informations, échapper au futur mouvement. Elle devrait se charger, sous la tutelle de la wilaya, du développement de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top