News

Au Maroc et partout dans le monde, médecins et chercheurs lancent l'alerte sur les effets néfastes des produits chimiques sur l’être humain et le développement des enfants.

Le Round up existe au Maroc et il est commercialisé via deux sociétés de distribution : Alfachimie et Agrimatco. Il existe 20 produits Round up au Maroc qui ont été homologués par l’Office National de la Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires, avec leurs variétés Round up Energy et Round up Turbo, qui sont à des degrés divers de toxicité. Les agriculteurs marocains les utilisent comme désherbant pour protéger trois types de cultures : les pommiers, la vigne et les agrumes.

Augmentation des cancers, multiplication des anomalies de naissance ou des troubles hormonaux, explosion de l'autisme : toutes ces pathologies pourraient bien avoir des causes environnementales. Les pesticides apparaissent en première ligne dans les rapports des chercheurs. Six multinationales contrôlent ce secteur : Syngenta, Bayer, Monsanto, Dow, Basf et Dupont. Elles règnent presque sans partage sur un marché colossal qui pèse cinquante milliards d'euros.

Ce qui est surprenant pour le cas marocain, c’est que le Round up est généralement utilisé pour protéger les organismes génétiquement modifiés (OGM) car ils sont les seuls à pouvoir résister sa toxicité. Et s’il est commercialisé au Maroc, c’est qu’il y a de sérieux doutes à émettre sur la non-existence des OGM, pourtant assurée par le Ministère de l’Agriculture.


Le Monde selon Monsanto (documentaire)
Fruit d’une enquête exceptionnelle de trois ans sur trois continents, le film et le livre reconstituent la genèse d’un empire industriel, qui, à grand renfort de rapports mensongers, de collusion avec l’administration nord-américaine, de pressions et tentatives de corruption, est devenu l’un des premiers semenciers de la planète.

Avec 17 500 salariés, un chiffre d’affaires de 7,5 milliards de dollars en 2006 et une implantation dans quarante-six pays, Monsanto représente le leader mondial des OGM, mais aussi l’une des entreprises les plus controversées de l’histoire industrielle. Production de PCB (pyralène), de polystyrène, d’herbicides dévastateurs (comme l’agent orange pendant la guerre du Viêtnam) ou d’hormones de croissance bovine et laitière (interdites en Europe): depuis sa création, 1901, la firme a accumulé les procès en raison de la toxicité de ses produits.

Grâce à la commercialisation de semences transgéniques, conçues notamment pour résister aux épandages de Roundup, l’herbicide le plus vendu au monde, elle prétend vouloir faire reculer les limites des écosystèmes pour le bien de l’humanité. Qu’en est-il exactement ? Quels sont les objectifs de cette entreprise, qui, après avoir longtemps négligé les impacts écologiques et humains de ses activités, s’intéresse tout à coup au problème de la faim dans le monde au point de se donner des allures d’organisation humanitaire ?






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top