News

Quelle surprise d'étendre cette litanie divine en arabe, dans ma langue, dans la langue de René Abd al-Jalil. Puis, le plaisir de voir Mgr Ibrahim Ibrahim. L'Église melkite célébrant les funérailles de René Angélil. Aux côtés des Latins. Merci Céline!

Oui, merci! Merci d'avoir honoré les origines de votre mari. René était un Arabe. Plus précisément, il était un Syrien melkite. Vous l'ignorez peut-être, mais René était un prince arabe. Vous êtes surprise? Ça n'est que le début.

 

Petite leçon d'histoire
Les Melkites sont des chrétiens d'Orient. La moitié d'entre eux est orthodoxe, et l'autre moitié est devenue assez tardivement catholique. C'est le cas de la famille de René. Mais plus important, les Melkites sont les descendants d'une tribu arabe très ancienne et prestigieuse: les Ghassanides. En vérité, il s'agit plus que d'une simple tribu. C'était une confédération tribale qui a régné sur la Syrie entre le 3e siècle et la conquête islamique. Les ancêtres de René étaient de ces princes.

Originaires de Marib, la célèbre capitale du Royaume de Saba (dans l'actuel Yémen), les Ghassanides ont immigré de l'Arabia félix vers l'Arabie Pétrée, plus connue comme le Royaume des Nabatéens, dont la capitale Pétra (dans l'actuelle Jordanie) est passée à la postérité. René a donc plusieurs cordes orientales à son arc: la Syrie ET le Yémen.

Donc, ces tribus sud-arabiques rassemblées sous l'étendard Ghassanide ont immigré du Yémen vers la Jordanie et la Palestine, où ils se sont mélangés aux populations nord-arabiques du Royaume Nabatéen, et ont fondé le puissant Royaume des Ghassanides. Aujourd'hui, les familles à la tête des monarchies du Golfe arabo-persique descendent d'ailleurs de cette tribu nord-arabique appelée Rabi'a, affiliée à Kedar (cité dans la Genèse comme le petit-fils d'Abraham), qui a vécu jadis sous l'autorité des Ghassanides.
Telle est la grande Histoire des Ghassanides, le peuple originel de René.

Au Yémen, l'écrasante majorité des gens, avant l'islam, étaient juifs ou chrétiens. En Syrie, les Arabes ghassanides se convertirent officiellement au christianisme grec. C'est pourquoi on parle d'ailleurs de grecs-orthodoxes ou catholiques au sujet des Melkites. Ils ne sont pas Grecs, évidemment. Mais leur christianisme est de liturgie grecque. Cependant, la grande majorité des Ghassanides étaient en fait jacobites ou myaphysites, et c'est d'ailleurs le Roi al-Harith lui-même qui est à l'origine de la création de l'Église Syriaque Orthodoxe. On va laisser de côté les définitions théologiques. Disons juste que ces chrétiens étaient, pour Rome et Byzance, d'insupportables hérétiques, qui pourraient en outre avoir préparé le terrain théologico-social de l'islam.
René était un Arabe syrien, ghassanide-melkite. C'est compliqué, mais on en a bientôt terminé.
Après la conquête islamique, la très grande majorité des Ghassanides a refusé de se convertir à l'islam, et leurs descendants sont encore aujourd'hui, chrétiens. Comme la famille de René l'est encore. À cause des persécutions musulmanes, les Arabes ghassanides qui étaient dans la région syro-jordanienne, à Tabûk (dans le Nord Ouest de l'actuelle Arabie Saoudite), en Palestine et dans la Bequa' au Liban, ont immigré plus au Nord en Syrie ainsi qu'au Mont Liban où une grande partie d'entre eux s'est convertie au christianisme maronite, à l'instar de la famille Gharious, au Liban, qui régna sur Zgharta il y a tout juste quelques siècles.
Mais la capitale des Arabes ghassanides, c'est Damas, d'où vient le père de René. Oui, René était un Arabe. Un Arabe chrétien avec un lignage arabe pur et authentifié.
 D'autant plus Arabe que les chrétiens ne pouvaient plus se marier qu'entre eux après la conquête islamique. La loi islamique leur interdisait de se marier aux musulmans. Or, tous les peuples d'Orient se sont convertis à l'islam entre le 7e et le 13e siècle. À part les Égyptiens, nombreux à être restés chrétiens, il n'y avait guerre plus que les tribus arabes qui sont restées chrétiennes, avec l'esprit du tribalisme identitaire.

Les Arabes musulmans ont pu faire varier les patrimoines génétiques en épousant des Perses, des Turcs ou des personnes originaires du Caucase. Les Arabes demeurés chrétiens n'ont pu se marier qu'entre eux.

René était originaire de ce peuple magnifique: les Ghassanides. Ce peuple à l'arabité inaltérée depuis 1600 ans, depuis au moins le Concile de Chalcédoine. Savez-vous, Chère Céline, que c'est le peuple de René, les Ghassanides, qui nous ont légué les plus anciennes inscriptions en langue arabe de l'histoire. Des inscriptions monumentales du 3e siècle.

Pourtant, ce peuple se meurt. Massacré par des fanatiques. Détesté des puissances occidentales.
Que feriez-vous pour René, Chère Céline, après tout ce qu'il a fait pour vous? Aider le peuple sans lequel il ne serait jamais né, c'est l'idée que je vous soumets bien humblement.

Votre voix extraordinaire et la sublime interprète que vous êtes devenue, chère Céline, porte au-delà de la chanson. Vous avez une influence. Et parce que vous avez une influence, vous devez en accepter la responsabilité.

Vous chantez l'amour avec tant de vérité. Le temps de l'amour est venu. De rendre l'amour qu'on a volé aux Arabes syriens. Le peuple de René attend que vous chantiez l'amour qu'on lui a volé et la haine qu'on lui fait subir. Votre compassion légendaire toute québécoise, moquée sur CNN, nous avons espoir en elle.

   
Journaliste indépendant (Radio Sawt al-Mada - Beyrouth, Liba




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top