News

La communauté des chercheurs sur le monde arabe est en deuil et en colère. Giulio Regenin 28 ans de nationalité italienne, préparait un PHD (doctorat) à l’Université de Cambridge. Après plusieurs jours de disparition, le corps de Giulio a été retrouvé portant de nombreuses traces de sévices et de tortures.

Giulio résidait en Egypte pour réaliser son terrain d’enquête sur la question du syndicalisme et les mouvements ouvriers égyptiens, rencontrant de nombreux activistes. Il collaborait par ailleurs au journal de la gauche italienne « Manifesto », connu pour ses positions critiques à l’égard du régime du maréchal Sissi. La presse italienne croit savoir que les enquêteurs italiens en Egypte ont clairement lié la mort de Giulio Regeni à son travail sur les mouvements ouvriers.

En l’état actuel, rien ne filtre sur l’enquête officielle conduite par la police égyptienne, dont on ne doute qu’elle va s’acharner à effacer les preuves de l’implication des milieux sécuritaires. Le parquet de Rome a ouvert une enquête contre X pour homicide.

Sally Toma, activiste politique :
“Giulio était ici pour se battre pour les droits des ouvriers égyptiens et pour la révolution égyptienne, et le moins que l’on puisse faire c’est de venir ici pour dire qu’il était un des nôtres, et que malheureusement il est mort de la même façon que meurent beaucoup d’Egyptiens”.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top