News

Nous n'avons plus le droit d'en douter ! Les premières informations ont commencé à tomber sur le site Wikileaks dès le 16 mars 2016 et concernaient les e-mails envoyés et reçus par Hillary Clinton, alors Secrétaire d'Etat américain.

On y apprend que le régime algérien aurait conclu un deal avec Mokhtar Belmokhtar, le chef du groupe terroriste "les signataires du sang" relevant d'AQMI.

Selon les termes de cet accord incestueux, le terroriste Belmokhtar devait concentrer ses opérations au Mali et attaquer les intérêts marocains dans ses provinces sahariennes.

Par ailleurs, on apprend également que les dirigeants algériens ont cautionné une livraison d'armes par Belmokhtar pour les réseaux terroristes basés au Niger et au Mali mais aussi les enlèvements de ressortissants occidentaux.

J'invite les lecteurs à visionner la vidéo diffusée sur le site "atlasinfo.fr" dans son article titré "60 Minutes pour Comprendre": Algérie-AQMI : des liaisons dangereuses? en date du 26 mars 2016. Une vidéo qui parle d'elle même et qui se passe de tout commentaire, tellement la vérité vient d'éclater au grand jour.

Une émission de la chaîne Medi1 TV où l'on peut entendre des enregistrements téléphoniques entre officiers algériens, prouvant une coordination parfaite avec les terroristes qui ont attaqué le complexe gazier d'Ain Amenas et causé une tuerie faisant plus de 40 morts.

En conclusion, le régime algérien, qui a toujours fricoté avec les terroristes depuis l'indépendance de l'Algérie, devrait être poursuivi devant les instances pénales internationales pour assassinat à grande échelle et soutien à une organisation terroriste en vu de semer la terreur, le chaos et la désolation dans les pays voisins. 

Farid Mnebhi

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top