News

L’ange s’est envolé est l’hommage déclaré par un ami journaliste attristé par la disparition de Malika Malak. La journaliste est décédée lundi soir à Rabat, elle n'a pas survécu au mal qui la rongeait malgré un combat sans relâche.

Journaliste pionnière et grande défenseuse des droits de la femme, Malika s’était illustrée en animant l’émission « Fil Wajiha » sur 2M. La femme a choisi, ou le destin a choisi pour elle, la veille du 8 mars pour tirer sa révérence et rejoindre Leila Alaoui et Fatéma Mernissi. Malika Malak sera inhumée ce mardi au cimetière Achouhada de Rabat, après la prière d’Al Asr.



Témoignage d’amitié de ML :
Nous y avons cru jusqu'au bout. Depuis qu'elle est partie à Paris, nous n'avions pas arrêté de prier pour elle pour qu'elle nous revienne encore plus forte et encore plus belle. Nous avons cru qu'elle allait combattre et battre sa terrible maladie, mais en fin de compte, son mal a fini à avoir le dessus… Nous en doutions depuis quelques jours que les nouvelles étaient très mauvaises et qu'on allait très bientôt la rapatrier au Maroc pour qu'elle puisse y mourir alors que son rêve et le notre était qu'elle y revienne pour y vivre une nouvelle vie, la vie dont elle n'a jamais cessé de rêver. Et dire qu'on allait constituer un petit comité d'ami(e)s et aller lui faire la surprise en allant la voir à Paris. Tu parles ! C'est elle qui est venue à nous, mais elle n'a même eu le temps de nous faire un coucou car la faucheuse l'attendait au tournant… Adieu Malika, tu étais une vraie reine et tu resteras notre ange pour la vie.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top