News

Malgré les annonces répressives prises par les autorités marocaines et la Fédération Royale Marocaine de Football, le phénomène fait un retour en force. Les pouvoirs publics veulent-ils prendre enfin des mesures efficaces pour lutter contre les actes hooliganisme dans les stades et leurs entourages ?

Le complexe Mohamed V a une fois de plus dégénéré en émeute entre deux bandes rivales faisant trois morts et plusieurs dizaines de blessés. Des supporters ont déchargé toute leur agressivité dans les gradins et dans les rues de Casablanca en s’en prenant, sans scrupules, aux biens publics et privés.


Le phénomène n'est pas nouveau, il est à rappeler que des actes d’hooliganisme répétés ont été enregistré tout au long de l’année. Biens saccagés, agents d’autorité humiliés et blessés, la violence dans les stades est plus que jamais au cœur des débats.

Face à ce phénomène alarmant, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Lahcen Sekkouri, peut-il prendre enfin des mesures radicales pour enrayer le phénomène ? Ne faut-il pas sanctionner sévèrement les équipes et procéder à la fermeture de certains stades. Le ministre dans sa politique d’approche avait catégoriquement rejeté l'idée de la fermeture du complexe Mohammed V, haut lieu de l’hooliganisme.

Pour le ministre de la Jeunesse et des Sports :
« Cette approche devrait comprendre la réforme du système de l’éducation et la qualification des professeurs de l’éducation physique, des entraineurs, et des arbitres afin qu’ils prennent en compte l’importance de la sensibilisation sur les valeurs sportives et de la citoyenneté, et ce tout en impliquant le ministère de la Jeunesse et des Sports, les universités sportives, les médias, la société civile, l’école et les organes chargés de la sécurité ».
Toujours selon le ministre, il faut également introduire une réforme dans l’enseignement comme les valeurs du sport et de la citoyenneté au niveau des universités, des ligues, des équipes, des centres de formation et des établissements de l’enseignement, ajoutant :
« Il faut penser à une forme associative appropriée pour les groupes de supporters à même de permettre de connaitre les personnes et de suivre leurs activités ».
Arlette Colin






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top