News

Dans une salle exiguë, à la Maison des Mines à Paris ce dimanche 13 mars, accueillant une centaine de personnes, le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la Gouvernance, Mohamed El Ouafa, était l’invité de l’association Maroc Développement.

L’antenne parisienne du PJD, représentée par l’association organisatrice de la conférence-débat « Les réformes engagées par le gouvernement Benkirane depuis 2012 », assure la promotion du parti de la lampe en vue des prochaines élections législatives d’octobre 2016. M. Mohamed EL Ouafa était présent à cette réunion venant prêter main-forte au PJD dans sa préparation de la campagne électorale.

Une centaine de personnes ont répondu à l’appel de l’association dont un tiers était des membres ou des sympathisants et deux tiers de curieux ou des habitués venus à la rencontre du ministre. Le thème de la conférence annonce une ambiance d’un mini-meeting électoral dont la principale attraction est la présence de Mohamed El Ouafa. Ce dernier a assuré ce rôle de défenseur de l’équipe gouvernementale de Benkirane louant le travail accompli par le parti islamiste. La course aux futurs postes ministériels est déjà dans le starter pour certains acteurs politiques.

Rusé et bon orateur, El Ouafa avec sa culture de marrakchi effronté a su animer le débat par ses anecdotes puisées dans un long parcours de vieux renard de la politique marocaine. Le divertissement était assuré comme si vous étiez à la place de « Jamma el Fna » envouté par le conteur s’impétrant à sa volonté et s’ensorcelant en face du charmeur avec ferveur et admiration. Ainsi, les événements « banals » sont amplifiés par l’orateur et les revers sont dédramatisés accompagnés de faux petits rires et des yeux mi-clos avec mimes épiant la réaction du public.

La déception était plutôt du côté de la salle où le débat n’était pas ouvert et pluraliste. La méconnaissance de la politique était indéniable de la part des interlocuteurs. La plupart des questions étaient hors sujet avec des allocutions sans intérêt monopolisant le temps consenti aux intervenants. M. EL Ouafa a habilement esquivé les questions chaudes en répondant parfois avec ironie. Le seul moment fort fut celui d’un dialogue plutôt cocasse entre le ministre et Mohamed Alaoui, militant associatif, connu pour son franc-parler et ses interventions embarrassantes.

Omar El Mourabet, le président de l’association Maroc développement, a clôturé la conférence en demandant au public de prendre ensemble une photo souvenir (ou plutôt une photo marketing) et de chanter l’hymne national appelant à soutenir l’intégrité territoriale nationale. Il a rappelé aussi les deux prochaines réunions d’avril et de mai avec la présence de deux ministres marocains. D’autres partis politiques suivront le pas du PJD en se déplaçant à l’étranger pour séduire les MRE qui sont toujours occultés de leur représentativité au parlement et de leur droit de vote depuis l’étranger.

Arlette Colin
Wakeupinfo





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top