News

Qu’est-ce donc que ce mauvais procès fait à Samira Sitaïl qui n’a fait qu’énoncer une vérité historique et géographique: oui nous sommes un pays maghrébin au même titre que la Tunisie ou l’Algérie dont tout montre que nous sommes «cousins».

Le fait d’inscrire notre diversité dans le préambule de la constitution fait de nous un cas unique : « État musulman souverain, attaché à son unité nationale et à son intégrité territoriale, le Royaume du Maroc entend préserver, dans sa plénitude et sa diversité, son identité nationale une et indivisible. Son unité, forgée par la convergence de ses composantes arabo-islamique, amazighe et saharo-hassanie, s’est nourrie et enrichie de ses affluents africain, andalou, hébraïque et méditerranéen ».

Ce préambule du texte suprême consacre notre pluralité ! Nier la diversité, c’est le début de la tyrannie, on le vérifie d’ailleurs dans le monde arabe: ceux qui ont un problème sont ceux qui nient la diversité. «Être Marocain aujourd’hui, c’est faire l’effort, chaque jour, d’accepter «l’autre», l’autre qui est Marocain lui aussi, autant que moi, mais qui ne me ressemble pas à 100%. De ce point de vue, la phrase qui me scandalise le plus, c’est «lui (ou elle), ce n’est pas un vrai Marocain». Quelle bêtise ! Quelle horreur ! Nous devons nous accepter tous et essayer justement de comprendre ce qui nous différencie». C’est ce que Fouad Laroui écrivait lors de la création de l’association Marocains Pluriels.

Nous, Marocains, sommes les enfants de l’addition, pourquoi vouloir faire de nous des enfants de la soustraction, voire de la division : nous sommes Arabes et Amazighs et Négro-Africains et Andalous… arabophones et amazighophones et francophones, traditionnalistes et modernistes… De la ville et de la campagne… Qu’est-ce donc que ce mauvais procès fait à Samira Sitaïl qui n’a fait qu’énoncer une vérité historique et géographique: oui nous sommes un pays maghrébin au même titre que la Tunisie ou l’Algérie dont tout montre que nous sommes «cousins».

Pourquoi d’ailleurs ceux qui s’insurgent ont-ils aussitôt recours à l’insulte ? Ne serait-ce pas parce qu’ils n’ont pas d’arguments ? Le pire d’entre eux est sans aucun doute cet homme politique qui -se référant au fait que Samira est une enfant d’immigrés – a osé déclarer «Elle est Française, elle n’aime pas le Maroc», double infâmie : premièrement en quoi le fait de posséder une autre nationalité ou bien d’être Français, ou Allemand ou Anglais «de souche», empêcherait-il d’aimer le Maroc ? Secundo de quel droit ce monsieur exclut-il ainsi des millions de Marocains de France, de Belgique, d’Italie… de l’amour du pays d’origine… Ainsi, vous, Nouria Zendafou Rezeg, Aziz Lamrani, Hassan Mouhssin -et tant d’autres – qui vivaient en France ou en Belgique et faites tant pour le Maroc, vous n’aimeriez pas ce pays ? Vous, Monique Delrieu, Catherine Beau-Sadorge, Philippe Broc, Mélanie Frerichs-Cigli… n’avez aucunement le droit d’aimer le Maroc et que dire de vous Jihane Bougrine, Redouane M’Faddel, Jamal Belharrach… enfants de l’immigration rentrés au pays ???

Le Maroc est fait de toutes ses composantes : les Marocains « de sang » musulmans, juifs… berbères, Arabes… les marocains du monde… les « marocains de cœur », vivant sur son sol… nul n’a le droit d’amputer notre communauté d’une de ses pièces qui, toutes assemblées, composent la belle mosaïque qu’est notre pays !

Ahmed GHAYET
aujourdhui.ma/















0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top