News

 
L’impatience des Gazelles est palpable, malgré des larmes qui coulent sur quelques visages. Ce départ entre terre et mer pour rejoindre bientôt le sable brûlant du Sahara marocain et les mirages se fait attendre.

L’excitation est à son paroxysme après une journée chargée d’émotion. Rythmées d’animations telles que la chaîne humaine, la zumba géante, la fameuse photo de groupe ou encore la prestation du groupe de percussion niçois, les Bloco Pangaea, sans oublier la rencontre avec les partenaires, ces quelques heures ont permis aux Gazelles de souffler et de prendre un bol d’air frais avant le début des épreuves.



Les derniers pas imprimés sur la baie des anges, entre quads et 4x4, laissent à jamais une trace, celle d’une aventure extraordinaire. La cinquantaine d’organisateurs ont d’ailleurs mis les petits plats dans les grands pour organiser l’accueil et le stationnement des 137 équipages.

Un ballet qu’ils ont l’habitude d’orchestrer et de mener avec une remarquable précision. C’est Richard Papazian, Conseiller Municipal Subdélégué aux sports, représentant Christian Estrosi, député-Maire de Nice qui donne cette année le clap de départ. Appareils photos et caméras immortalisent les klaxons, les aurevoirs, et les vrombissements des moteurs.

Avec une petite note d’humour, les encouragements fusent pour les gazelles qui viennent chercher dans ce rallye, de la solidarité, une compétition et un dépassement de soi.

 
 
 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top