News

Relations amoureuses avant le mariage, rituels de la société marocaine, relations du couple, séductions, oppositions hommes/femmes... C'était le thème de la conférence, que la sociologue, Soumaya Naâmane Guessous, a développé, le mercredi 9 mars, à la Maison du Maroc à Paris.

Peut-on parler d'une mutation sociale au Maroc et son impact sur la relation homme/femme ? La réponse est oui. « Dans notre société, on peut parler d'un bouleversement rapide et brutal, ce qui explique le chaos qui caractérise la relation homme/femme dans la société marocaine ». C'est ce qui découle de la conférence de la sociologue marocaine.

Soumaya Naâmane Guessous explique que le Maroc est soumis à « un bouleversement, qui est une évolution normale, mais qui oblige à initier une nouvelle phase pour une société plus équilibrée » ? Le passage rapide de la tradition à la modernité fait que « nous sommes perdus, ou tout reste à inventer, surtout la relation homme/femme ».


La relation entre les deux sexes est le fruit d'une société tiraillée entre deux modèles de société, à savoir la modernité et la tradition. Cette crise identitaire crée des situations de conflit, elle alimente des tensions et des mésententes qui résultent à des relations non sereines. L’homme est jugé schizophrène alors que la femme est qualifiée d’hypocrite.

Tout commence par l'éducation des enfants. Les filles sont éduquées selon des normes traditionnelles et ancestrales. Elles sont élevées à être obéissantes et contraintes à brimer leurs désirs sexuels. La virginité est censée préserver l'honneur familial, elles doivent observer l'abstinence jusqu'au mariage. Quant aux garçons, ils sont élevés dans le mythe de la virilité et de la supériorité masculine. Leur désir sexuel est toléré et peut s’adonner à leurs fantasmes.

Cette situation suscite des incompréhensions et provoque des frustrations. Le mariage constitue le prélude à une nouvelle vie pour la femme marocaine. Le rêve est de rencontrer le prince charmant qui doit être gentil, beau et fortuné. Elles ont envie de construire une meilleure vie en rompant avec le modèle de leurs mères. « Elles veulent réellement couper avec le schéma de foyer traditionnel », explique la sociologue.

Pour les hommes, le mariage est la fin de la liberté. Ils ont un idéal de la femme, mais dès qu'ils pensent mariage, ils ne se voient pas choisir la fille qu'ils ont fréquentée. C'est la tradition et la culture qui prennent le dessus. La future épouse doit se conformer à l'idée que leur propre mère se fait de l'épouse parfaite. Les hommes cherchent des filles vierges et pures. Le Marocain a du mal, note Mme Soumaya, à couper le cordon ombilical avec sa mère et s'affranchir de son autorité, car celle-ci est très puissante « nous souffrons plus de matriarcat que de patriarcat ».

Un sombre tableau qui traduit un malaise social. De ce fait, l’homme et la femme souffrent en général et ne peuvent pas vivre une relation de couple dans l'harmonie et la sérénité, conclut la sociologue.


Soumaya Naâmane Guessous est Professeure universitaire, sociologue, experte-consultante internationale, journaliste et écrivaine féministe. Elle est surtout connue pour ses investigations sur terrain et ses approches pertinentes. Elle défend le droit des femmes et lutte pour que progressent les lois et se lèvent les tabous. Animée par un esprit de sérieux et d’objectivité, la sociologue a suivi pas à pas, à force de patientes questions, l’existence de femmes habituées au secret…

Ses écrits et son engagement lui ont valu de multiples distinctions ; décorée par Sa Majesté Mohammed VI du Wissam Alaouite du Mérite National de l'Ordre de Commandeur, elle a été également nommée Chevalier de la Légion d'Honneur par le Président de la République Française.

Elle a aussi reçu plusieurs prix, dont celui de la communauté et de la famille, Rotary Club International, prix Naji Naaman d’excellente pour œuvre complète, prix de l’Académie française Arts-Sciences-Lettres, Médaille du Mérite culturel, par l’Institut Luso-arabe de coopération, Médaille du Printemps des Femmes.

Soumaya Naâmane Guessous est l'auteure de nombreux ouvrages dont celui le plus célèbre « Au-delà de toute pudeur » Best-Seller sur la sexualité, EDDIF, 1988. « Les femmes dans le Maroc d’hier et d’aujourd’hui », Marsam, 2015, « Vous les hommes », Marsam, 2016, etc…

Ses textes engagés, dominés tantôt par l'humour, tantôt par la dérision, pour attirer l'attention et dénoncer des comportements et des paradigmes dénotant de multiples paradoxes, incontournables dans une société qui subit des évolutions trop rapides.

Arlette Colin









0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top