News

Admise à l’hôpital hier lundi 11 avril, Dounia Boutazout se remet doucement de son agression. Mais la colère est toujours là. L'actrice raconte le calvaire vécu ce "lundi noir".

La comédienne se trouvait dans une administration de l’arrondissement de Sidi Moumen quand elle a été agressée par une jeune femme qui lui a reproché de ne pas respecter la file d’attente !

Transportée à l’hôpital Cheikh Khalifa Ibn Zaid de Casablanca, Dounia Boutazout souffre d’une double fracture au nez et se trouve encore actuellement en soins.

En octobre dernier, elle avait déjà été harcelée par un admirateur alors qu’elle se trouvait avec sa mère dans la voiture. Elle avait finalement décidé de ne pas le poursuivre en justice.


«Nous, les Marocains, nous sommes devenus très violents. Et il y a un manque de respect flagrant vis-à-vis des artistes». Les propos sont de Dounia Boutazout quelques heures après son agression à la commune de Hay El Oualaa. Dounia Boutazout fustige le comportement de la femme qui l'a agressée: «Elle me connaît, elle habite dans mon quartier. Elle a l’air de me haïr et pourtant je ne lui ai absolument rien fait».

La famille de l'agresseuse est venue lui rendre visite également alors qu’elle était encore sous le choc, pour lui demander pardon. «Nous ne leur avons pas parlé. Nous verrons cela plus tard. Dounia n’a pas la tête à cela pour le moment», confie une cousine de Boutazout. Mais l'actrice de préciser: «Je sais que je vais lui pardonner. Je me connais. Je ne peux que lui pardonner. Nous habitons le même quartier… ». Sans rancune, donc?









0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top