News

Avec le temps, avec le recul des années, l’œuvre d’Edgar Morin apparaît dans sa rigoureuse cohérence. On mesure combien sa « méthode », placée sous les auspices de la complexité, était à l’œuvre dès les commencements, dès L’Homme et la mort, publié en 1950. 

Que ses divers travaux depuis plus de soixante ans forment un ensemble remarquablement construit, avec ses ébauches, ses perspectives, ses détours, ses passerelles et son couronnement, la fameuse Méthode (6 volumes qui s’étaleront sur presque 30 ans). D’où se dégage une vision de l’homme prise dans le tout du vivant et du monde, qui le rapproche des plus grands.

Le Cahier de l’Herne qui vient de lui être consacré met en évidence, à la fois la diversité et la cohérence de cette œuvre. En même temps que son rayonnement international. Car s’il fut un peu boudé en France, ce qui n’est plus le cas, il fut très tôt considéré à l’étranger, en particulier dans l’Europe du Sud (Italie, Espagne et Portugal), en Afrique du Nord et dans toute l’Amérique latine, comme l’un des représentants les plus éminents de la pensée française contemporaine. L’occasion ici de revenir sur une œuvre cohérente, complexe et ouverte.
  • Quand ; Vendredi 22 avril 2016, 18h30
  • : Institut du Monde Arabe Paris /Salle du Haut Conseil
  • Combien : Entrée libre dans la limite des places disponibles
En présence d'Edgar Morin et avec : Alain Touraine, Michel Wieviorka, Alain Borer, Edwy Plenel, François l’Yvonnet.






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top