News

N’est-ce là ou le sommer Maroc-CCG et les visites Royales officielles à ces pays ont montré leur efficacité pour informer la communauté internationale des dangers que font courir à la région Ban Ki-Moon et ses protubérances inter et extra onusiennes Alger-dépendantes ?

La résolution du 28 avril 2016, sans aucun doute, confirme le positionnement-tendance des membres du Conseil de Sécurité vers la levée des doutes d’avant. En particulier via l’effectivité de l’offre maximale marocaine d’autonomie et ses perspectives du dépassement du pire demain. Parce qu’aujourd’hui dans l’affaire du Sahara marocain, les marqueurs de la maîtrise diplomatique neutre et impartiale au Conseil de Sécurité de l’ONU semblent l’emporter sur ceux de la traîtrise qu’elle soit acquise ou induite. Ce qui, ouvre de nouvelles perspectives dans la prise en charge de ce dossier, même si le pouvoir algérien en pleine déconfiture en verrait à tort comme à l’accoutumée, une anticipation du Conseil de Sécurité à une action de solidarité discrète avec le Maroc.

Aussi, lors de la délibération sur l’adoption de la résolution du 28 Avril 2016 à propos du Sahara marocain, le Conseil de Sécurité n’aurait qu’à confirmer l’engagement du Maroc dans l’élaboration de son offre d’autonomie datant depuis 2007. Et qu’en plus, malgré les réticences de certains, il en soulignerait l’importance sachant que tous ses membres aient été mis auparavant au courant d’un projet de résolution, qui incluait des dispositions pour l’appel au retour de la composante civile de la Minurso. Et dont les ambassadeurs des pays du CCG à l’ONU et d’autres, s’y en sont opposés avec énergie en exprimant leur appui à la souveraineté du Maroc sur son Sahara. Non seulement en connaissance de cause de la collecte d’informations et données inhérentes au décryptage du discours méthodiquement structuré géopolitiquement précis et stratégiquement concis du Roi du Maroc à Riyad lors du Sommet Maroc-CCG. Mais aussi aux chiffrages des programmes de développement adoptés à cet effet, par comparaison à la réalité sur les prévalences des troubles d’avant et à l’évolution sécuritaire maîtrisée d’aujourd’hui dans la stabilité et la sérénité.

Maintenant il faut le dire sans détours, ni Ban Ki Moon ni le pouvoir algérien et encore moins les États hypocrites tantôt avec le Maroc tantôt se dérobant derrières des positionnements mitigés, ne pourraient jamais être liquidateurs du rayonnement du Maroc en Afrique en Asie en Océanie aux Caraïbes et en Amérique Centrale et du Sud. D’autant plus, quoi qu’ils fassent ils ne seraient aucunement à la hauteur des enjeux de l’effort géopolitique des pays CCG et leur mobilisation stratégique dans leur soutien exemplaire au Maroc. Et vis-versa dans la résistance à la houle chiite qui avance, parce qu'encourager par ces mêmes pays dans un but de déstructurer les Royautés du Golf arabe. Notamment en réaction à la somme des réponses, d’abord de Ban Ki Moon et le pouvoir algérien dans leurs chantages sournoisement sataniques, voulant saper les compétences marocaines dans une optique d’instaurer un sarcophage étouffoir onusien anti offre d’autonomie dans la régionalisation avancée. Puis des pays influents, malheureusement, paraissant magnétisés dans leur désir de mise en place de doute dans les différentes thématiques discutées au Conseil de Sécurité qui ont trait à l’investissement politique en faveur de la thèse des pays du CCG à l'encontre de l'Iran. Au point où l’on peut dans la cadre de la mobilisation contre les thèses séparatistes, dire bravo à tous ceux qui contribuent de près ou de loin aux succès d’autres actions de sensibilisation pro Maroc qui sont menées ici et là de par le monde.

Évidement, dans le domaine du respect des droits humains, n’est-ce ainsi que le Maroc montre qu’il est en évolution et non en ébullition comme le prétendent certains, surtout dans la praticabilité des modes opératoires qui lui garantissent son homologation prometteuse dans la quiétude et la responsabilité ? En tant que pays respectant ses engagements, et ce, au travers ses conventions signées à l’international usant de sa rigueur soutenant son ouverture référencée à la charte universelle des droits de l'homme. Afin d’accompagner sa progression notamment dans les dispositions à prendre pour la prévention de la récurrence de Ban Ki Moon dans ses tromperies et tricheries au sein du circuit onusien. Sachant qu’en définitive, ce loueur de son âme se soumet au désir guerrier du pouvoir algérien du Polisario et des tireurs des ficelles, dont leur objectif n’est autre que de stopper net l’élan du Maroc. Car, ne veulent ni recherche de compromis de consolidation de ses liens avec les pays du CCG, ni ses échanges géopolitiques de maintenance de la paix régionale avec le Conseil de Sécurité.

En effet, c'est en s’appuyant sur une pédagogie diplomatique offensive et interactive structurante, que la nouvelle entité-alliance Maroc-CCG, elle, ne vise prioritairement qu’à stimuler la vigilance commune pour les contrer dans leurs besognes abjectes. Et, donner parallèlement des garanties de prédisposition à développer des projets communs au Maroc de Tanger à Laguouira avec tous les pays qui le désirent sans exception. Une façon d’anticiper sur les dérapages de Ban Ki Moon et ses sbires, sans en faire à proprement parler une fixation pour éviter que son rapport n’aboutisse sur une catastrophe ingérable, dès lors qu’il y a la détermination du peuple marocain à recouvrer toutes ses souverainetés quels en soient les prix à même les martyrs. C’est en cela, pour les marocains, les débats politiques pour contribuer au grand défi de lutte contre les risques de démembrement du pays, sont un facteur de protection. S’ajoutant d’une part, à la surveillance minute étatique contre les malveillances toutes origines confondues, mêmes celles qui se placent dans le volet préventif hautement sensible d’informer les marocains de ce qui se trame contre eux. Et, de l’autre, à la mobilisation tous azimuts pour éviter l’apathie réactionnelle pouvant entrainer lassitude et donc compliquer davantage la situation sur le terrain. A bon entendeur salut !
Publié par Abdelaziz IKKROU




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top