News

Lettre de Abdelhamid EL JAMRI, Expert de l'Organisation des Nations Unies (ONU) à Ban Ki-Moon, Secrétaire Général de l'ONU suite à ses déclarations lors de sa visite à Tindouf et Bir Lahlou :

Monsieur le Secrétaire Général,
Lors de votre visite au mois de mars dernier à Tindouf et Bir Lahlou, on aurait beaucoup aimé que vous preniez en considération les principes de la charte des Nations Unies en matière de neutralité, d’impartialité, d’indépendance et de protection des populations en danger.

Vous avez rencontré une population sahraoui qui ne bénéfice d’aucune protection internationale effective, séquestrée dans des conditions inhumaines. On aurait souhaité que vous lanciez un appel pour que cette population soit recensée, identifiée, et ait droit de circulation et de choix de retourner au Maroc et/ou d’aller dans un autre pays, en demandant au pays hôte de respecter ses obligations en la matière et conformément aux normes internationales.

Plusieurs rapports, émanant d’institutions reconnues et sérieuses, font état de détournement de l’aide humanitaire internationale destinée à ces populations. Il aurait été opportun d’en tenir compte.

Vous avez certainement vu ou été informé de la situation des jeunes, dont beaucoup sont nés dans les camps de Tindouf, certains ont 40 ans aujourd’hui. Ces jeunes auraient apprécié votre soutien et un espoir que vous auriez-pu leur donner. Et aussi, vos collaborateurs, qui connaissent bien le Sahara, aurait pu leur rapporter la situation des jeunes dans des villes comme Laayoune, Dkhala ou Smara, qui jouissent de la liberté d’expression, de la liberté de mouvement, de l’accès aux droits économiques, sociaux et culturels, du droit au développement…

Vous avez certainement vu ou été informé des différentes exactions que subissent les populations dans les camps : manque d’éducation, manque de scolarisation, détention dans des conditions inhumaines et sans procès, manque d‘accès à la culture d’origine, absence des services de bases… Vos recommandations pour que ces populations accèdent aux droits de base, tels qu’ils figurent dans les différentes conventions, donneraient beaucoup d’espoir.

Vous avez certainement eu connaissance de beaucoup d’ONGs qui relatent la déportation involontaire de plus 2000 jeunes vers d’autres pays et aussi de la situation de l’esclavagisme qui subsiste dans les camps. Alors que l’esclavagisme a pratiquement disparu. La déportation involontaire d’enfants et l’esclavagisme mériteraient une intervention urgente de votre part, par le lancement de missions de terrain ou par des études dans un premier temps.

Il n’est un secret pour personne que plusieurs rapports et ONGs, rapportent que le Polisario joue un rôle actif dans le détournement de l’aide humanitaire, dans la traite des êtres humains, dans le trafic de drogue et des armes, dans le trafic de migrants en situation irrégulière et dans la relation avec le terrorisme dans la Région. ‘‘Saluer’’ ses responsables par un autre geste que le V la Victoire aurait été plus approprié dans ce contexte.

La Communauté internationale, reconnait au Maroc le rôle qu’il joue dans la Région et au-delà, dans le développement économique et social, dans la bonne gouvernance de projets de développement, dans la gouvernance religieuse, dans la lutte contre le radicalisme, dans la lutte contre le terrorisme, dans la sécurité des peuples…

Lors de votre visite, il était plus que souhaitable que vous fassiez des déclarations qui apaisent les relations tendues entre le Maroc et l’Algérie.

Au-delà du Maroc et de l’Algérie, vous êtes allé, Monsieur le Secrétaire Général, dans une région qui connait beaucoup de difficultés, économiques, sociales, de radicalisation, de terrorisme, de trafic d’être humains et autres trafics de tous genres, de guerres…

La Région attendait du SG des Nations Unies qu’il ait des propos et des propositions qui apporteraient des débuts de solutions ou au moins de l’espoir et du soutien de la Communauté Internationale.

Vous avez parlé du référendum et vous savez bien qu’il est devenu caduque et inapplicable de l'avis de l'organisation des Nations Unies elle même. La MINURSO qui a été installée suite à une demande de la partie marocaine, n’a comme mission aujourd’hui, que le maintien du ‘‘cesser le feu’’ et dieu merci, il n’y a pas de ‘‘feu’’ aujourd’hui ! Le Sahara vit en paix aujourd’hui grâce à la politique Royale de développement qu’y est menée et grâce au soutien de la Communauté Internationale.

Monsieur le Secrétaire Général, je vous demande en tant qu’expert indépendant des Nations Unies, assermenté, en tant que votre collègue, d’édulcorer vos propos personnels et de les aligner sur les positions des Nations Unies. Cette demande ne concerne pas que la question du Sahara, mais toutes les autres affaires qui rentrent dans les missions des NU. Nous avons beaucoup travaillé ensemble sur le comportement des hauts responsables et experts des NU, qui doit se caractériser par la neutralité, l’indépendance, l’impartialité et l’assistance aux populations. Continuons à la faire !

Je vous en remercie.

Genève, le 21 avril 2016
Abdelhamid EL JAMRI
Expert des Nations Unies
Rapporteur du Comité sur les travailleurs migrants
Ancien Président du Comité sur les Travailleurs migrants
Ancien Président du Système des Nations Unies des Organes Conventionnels

Pour mémoire Monsieur le Secrétaire Général :
Je suis membre du Comité sur les droits des Migrants depuis son début en 2004. J’ai eu l’honneur de présider ce même Comité pendant plus de 6 ans, et par la même occasion, j’étais élu Président des Présidents des Organes conventionnels des NU en 2012/2013, à l’occasion de la Réunion s’était tenue à Adis Abeba.

A l’occasion de la 24ème Session du Comité, qui se tient du 11 au 22 courant, j’étais élu Rapporteur du Comité.

Je vous avais rencontré à plusieurs reprises à New York quand j’assurais les différentes présidences. Et plus particulière en tant que Président des Présidents des Organes de traités. Cette présidence avait coïncidé avec le Renforcement et l’Amélioration du Fonctionnement de l’ensemble des organes conventionnels des Nations Unies. J’avais moi-même, au nom des organes de traités, mené les consultations nécessaires, relatives au renforcement, avec les Etats membres des Nations Unies en Assemblée Générale à New York.

Lors de ces consultations, nous avions souvent évoqué les différents principes des Experts et cadres des Nations Unies, et plus particulièrement les principes de neutralité, d’indépendance, d’impartialité et d’assistance des populations menacées ou en difficultés. Ces mêmes principes, nous les avions discutés ensemble, en aparté, et vous aviez toujours encouragé leur mise en œuvre effective. Nous avions apprécié cette collaboration.

Suite à ces différentes consultations et discussions, les Organes de traités, sous ma présidence à Addis Abeba, avaient adopté les « Principes directeurs relatifs à l’indépendance et à l’impartialité des membres des organes créés en vertu d’instruments relatifs aux droits de l’homme. »

Ces principes ont été adoptés aujourd’hui, par tous les organes conventionnels des NU.


Abdelhamid EL JAMRI
Expert des Nations Unies

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top