News

Le royaume chérifien et la diaspora marocaine en ont rêvé. L'agence d'architecture Oualoulou+Choi l'a fait. Visite guidée du futur centre culturel du Maroc à Paris.

C'est parti ! À l'occasion de la récente visite officielle du roi du Maroc Mohamed VI à Paris, le voile a été levé sur le futur centre culturel marocain (CCM) qui devrait y ouvrir ses portes dès 2018. Le choix de son implantation ? Hautement symbolique ! Situé au 115, boulevard Saint-Michel (5e arrondissement), entre le jardin du Luxembourg et le RER Port-Royal, l'édifice fera revivre l'ancien siège qui abritait, des années 1930 jusqu'aux années 1980, l'association des Étudiants musulmans et nord-africains (AEMNA), berceau de plusieurs futurs dirigeants nationalistes. Sa localisation, qui s'inscrit au cœur de la capitale et du Quartier latin, entend ainsi faire rayonner au mieux la culture marocaine et devenir un des repères culturels de Paris.

Galerie-passage du Moyen-âge
« Pour ce nouveau bâtiment, nous voulions proposer un projet qui soit à la fois profondément parisien et intimement marocain. Nous nous sommes intéressés à des expériences communes dans la grande tradition architecturale et urbaine marocaine et le tissu parisien », indique Tarik Oualalou de l'agence d'architecture Oualoulou+Choi. Le résultat ? Un spectaculaire bâtiment traversant évoquant la « ruelle médiévale » que l'on retrouve à la fois dans les médinas marocaines ainsi qu'au sein du Lutèce moyenâgeux. « La parcelle du CCM qui relie le boulevard Saint-Michel à la rue Henri Barbusse nous permet de faire de l'ensemble du bâtiment un territoire traversé. L'espace au rez-de-chaussée dédié aux galeries d'exposition est conçu comme un lieu public traversé. »

Mosaïque
Dix mètres de large, six étages (dont un au sous-sol)... Le bâtiment au style « résolument contemporain » qui totalisera 1 360 mètres carrés ouvrira un tiers de ses espaces au public. Il articulera entre eux une dizaine de volumes parmi lesquels le centre culturel proprement dit, qui comprendra un café situé au rez-de-chaussée, une bibliothèque, une galerie et un auditorium. Tandis qu'un étage sera dédié aux activités administratives, les trois derniers niveaux accueilleront des bureaux en location, ce qui permettra l'indépendance économique de l'établissement. Le coût de construction estimé à quelque 7 millions d'euros est entièrement financé par le gouvernement royal du Maroc. La façade de verre, étonnante marqueterie composée d'un module unique sera traitée avec différents degrés d'opacité et des plans inclinés. Ce jeu de cubes translucides composera un véritable damier de lumière qui de nuit comme de jour, scintillera comme une lanterne magique.



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top