News

Comme il fallait s'y attendre, la Présidente de la 17 ème Chambre Correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Paris n'a pas mis beaucoup de temps pour constater, lors de son interrogatoire le 1er avril 2016, et ce n'est pas un poisson d'avril, que Zakaria Moumni ne récitait que des sornettes à dormir debout sur des soi-disant actes de tortures dont il prétend avoir été l'objet au Maroc.

C'est pourquoi, en l'absence de pièces prouvant, d'une manière ou d'une autre, la véracité des déclarations de Zakaria Moumni, la Présidente de la 17ème Chambre Correctionnelle du TGI de Paris a décidé, en toute liberté et au regard des contradictions dans les déclarations de l'intéressé et de ses interrogations sur l'authenticité de son titre de champion du monde professionnel de light contact en 1999 à Malte, de rejeter toutes ses accusations contre le Maroc et de mettre le jugement en délibéré pour le 09 juin 2016.

Cet homme qui voulait monnayer son soi-disant titre de champion du monde auprès de sa Patrie, qu'il a reniée en déchirant publiquement son passeport national sur le plateau de TV5 monde en octobre 2015, en lui réclamant 4,9 millions d'Euros pour s'offrir une salle de sport à Paris, a été débouté par la justice française.

Zakaria Moumni, un enragé, doublé d'un racketteur à la solde de terroristes polisariens, aura tout le temps de méditer sur son futur sort et l'impunité que lui ont promis son parrain, les quelques caciques du Parti socialistes français et des dirigeants algéro-polisariens. Seule une place à la Maison d'Arrêt lui sera réservée car unique institution qui accueille les escrocs

Rendez-vous est donné au 09 juin 2016 pour assister au dernier combat de Zakaria Moumni. 

Farid Mnebhi



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top