News

Le chef d’état-major Ahmed Gaid-Salah et Vice–ministre de la défense tirera sa révérence d’ici fin mai début juin prochain, avons-nous appris de source digne de foi. 

Son départ à la retraite aurait été décidé officiellement par le Président Abdelaziz Bouteflika, officieusement par le frère conseiller Saïd Bouteflika. Ce dernier veut anticiper semble-t-il le processus de succession du Président agonisant. Il faut dire que si le choix du successeur du Chef de l’État n’est pas tout à fait arrêté, celui de Ahmed Gaid-Salah est désormais scellé.

Cette manœuvre serait la conséquence d’un profond désaccord entre Ahmed Gaid-Salah et Saïd Bouteflika quant à l’identité de celui qui succédera au Président finissant. L’aggravation de la maladie de Bouteflika (Cancer du poumon en phase terminale), comme nous l’annoncions dans une précédente édition, a dû causer un véritable tohu-bohu : Saïd Bouteflika veut assurer ses arrières et faire perdurer son impunité et celle de son clan en plaçant à la tête de l’État Chakib Khelil, une configuration que le général-major rejette en bloc et pour cause, il briguerait lui-même la fonction.

Débarrassé de son uniforme dès le mois prochain, Ahmed Gaid-Salah prendra-t-il le pouvoir à la manière du Maréchal égyptien Abdelfattah Al Sissi ?

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top