News

La scène qui suit se déroule dans les couloirs de la station de métro Gare de Lyon à Paris le lundi 2 mai 2016. Ce qu’on y découvre est proprement ahurissant, écœurant : trois fonctionnaires de Police contrôlent un handicapé, lui font enlever ses prothèses et l’abandonnent à son sort sans se retourner…

Le témoin se nomme Jean-Didier Bakekolo, employé à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle. L’homme handicapé se nomme François Bayga, Voici son témoignage recueilli par la chaîne France 24 :
« C’était lundi, je cherchais le train pour rejoindre la gare du Nord. Sur le quai, trois policiers se sont dirigés vers moi. Ils m’ont demandé mes papiers alors j’ai enlevé mon sac à dos et je leur ai montré.
Mais je n’ai pas tous mes papiers, je vis en France mais ma demande de papiers est encore en attente à la préfecture. Je leur ai dit, ils m’ont alors répondu que je n’avais rien à faire dans la gare. Je leur ai donné mon téléphone, ma carte AME [aide médicale d’État, NDLR] et ma carte d’inscription à mon club de rugby en fauteuil roulant. Ils m’ont demandé mon lieu de résidence, je leur ai dit que j’étais dans un centre d’hébergement. Ils m’ont demandé où j’avais eu mon téléphone, m’accusant de l’avoir volé. J’ai commencé à m’énerver, je ne comprenais pas ce qu’ils voulaient.


J’ai été plaqué contre le mur et tandis que je me débattais l’un des policiers me tirait la jambe. Il voulait savoir ce que j’avais sur moi, je leur ai dit plusieurs fois “ce sont des prothèses”. Ils ont insisté pour me fouiller. J’ai alors tout enlevé. Je me suis assis par terre pour leur montrer qu’ils avaient eu ce qu’ils voulaient.

L’homme qui filmait [Jean-Didier Bakekolo] me faisait des signes pour que je me calme, pour ne pas aggraver la situation. Les policiers m’ont rendu mes affaires puis ils sont partis. Heureusement qu’il y avait des témoins pour m’aider sinon la police m’aurait laissé planté là, c’est ça le pire. Un passant m’a aidé à remettre mes affaires sur moi. Je me suis senti complètement humilié. »

Contacté, le service de communication de la Préfecture de police de Paris n’a pas souhaité commenté la vidéo. Et conseille à François Bayga de porter plainte… auprès de la police. Selon la chaîne France 24, « la scène est choquante, mais la vidéo ne montre pas de bavure policière ».


Source







0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top